Amy Winehouse : l’alcool a bien causé sa mort

Le rapport d’autopsie de la chanteuse Amy Winehouse a été révélé. La star est bien décédée d’une sur-consommation d’alcool.

Amy Winehouse : L'autopsie révèle une mort accidentelle © AZ
Le rapport d’autopsie d’Amy Winehouse, décédée en juillet dernier, a été révélé en Angleterre.

Les experts parlent d’une mort accidentelle, causé par une trop forte consommation d’alcool. Quelques jours après sa mort, des analyses avaient déjà révélé un taux élevé d’alcoolémie, sans pouvoir dire avec certitude si c’était bien cela qui avait causé la mort de la diva soul.

Plus de 4 grammes d'alcool dans le sang


Amy Winehouse a été retrouvée avec 416 mg d’alcool par décilitre de sang, soit cinq fois plus que la limite fixant une conduite en état d'ébriété en Angleterre. Les experts jugent qu’il s’agit plus particulièrement d’un cas de "stop and go" : une très grande absorption après une période d’abstinence.

Aucune trace de drogue n’a par contre été retrouvée dans le corps de la chanteuse, preuve qu’elle avait réussi à vaincre au moins ce démon.

Une légende est née

La mort d’Amy Winehouse avait provoqué une vive émotion dans le monde entier. Agée de seulement 27 ans, la chanteuse avait révolutionné le genre de la soul en tout juste deux albums et quelques tubes. Elle fait désormais partie des légendes.

Chérie FM - Les dernières Actualités Musique