Amy Winehouse voulait être maman

Décédée il y a exactement trois ans, le 23 juillet 2011, Amy Winehouse avait encore plein de rêves à accomplir. Celle qui aurait eu trente ans cette année s’imaginait avec des enfants, heureuse.

mitch-winehouse-et-amy-winehouse © Cover Media

Le 23 juillet 2011, Amy Winehouse succombait à une surdose d’alcool à tout juste 27 ans dans sa maison du nord de Londres à Camden. Ce décès prématuré a mis fin aux rêves de la chanteuse à la voix d’or. « Dans dix ans, j’aurai 30 ans et peut-être un bébé. Je crois que je serai une bonne maman. Je veux au moins cinq enfants », déclarait l’artiste à The Independent qui vient de publier cette interview réalisée il y a une décennie. Elle rêvait d’une vie de famille posée, loin de l’image que le monde a eue d’elle après la sortie de son second album, « Back to Black ». « Je me vois posée, mariée, avec des enfants. Mais quand je pense à une vie de famille dans le futur, il y a rarement un homme impliqué là-dedans, ce qui est un peu bizarre. »

La musique avant tout

Cette interview, réalisée alors qu’elle venait de sortir son tout premier album, « Frank », n’avait jamais été publiée car le rédacteur en chef de l’époque du quotidien britannique ne croyait pas en Amy Winehouse. Pourtant, la jeune femme de l’époque ne vivait que pour la musique et avait une idée bien précise de ce qu’elle voulait. « Je travaillerai de chez moi et j’aurai un studio à la maison. Je m’imagine bien en train d’enregistrer dans le sous-sol avec les enfants qui viennent voir comment va leur maman. […] [Dans 10 ans] mon deuxième album sera sorti avec deux EPs concept et ma vraie musique sera gardée pour les grands albums », ajoutait-elle. La star n’aura pas eu à attendre 10 ans pour sortir son « grand album », puisqu’elle a su mettre le monde à ses pieds avec « Back to Black ».

Son combat continue

Au moment de son décès, Amy Winehouse avait réussi à se sevrer de l’alcool et des drogues depuis plusieurs mois, mais une rechute un soir fut fatale au corps toujours frêle de la jeune femme. Depuis trois ans maintenant, son père continue le combat qu’elle avait commencé contre les addictions et pour les jeunes, à travers la Amy Winehouse Foundation. « Qui aurait pu penser que trois ans après, nous aurions fait autant ? Je sais qu’Amy est très fière. Elle n’aurait pas voulu qu’on se perde dans le deuil. […] Je suis vraiment en colère contre l’apathie des parents en Grande-Bretagne. Dans une école primaire où nous organisions une réunion d’information contre les dangers de la drogue, seulement 20 parents sont venus. C’est comme s’ils pensaient que cela n’arrive que chez les pauvres. Je peux comprendre les parents qui disent à leurs enfants "Oh je ne veux pas que tu ailles là, Amy Winehouse était une droguée". Mais ils ont tort. L’addiction à la drogue peut arriver à tout le monde », a déclaré le père d’Amy Winehouse au quotidien britannique The Sun.

©Cover Media

Chérie FM - Les dernières Actualités Musique