"Michel Berger était un artiste avec un grand A"

<b>INTERVIEW</b> - Chanteur très discret, Michel Berger n’a pourtant pas été épargné par la vie. Un documentaire se penche sur la face cachée du chanteur.

Michel Berger © Thierry BOCCON-GIBOD
Un jour/Un destin, l’émission de France 2, est consacré le vendredi 16 septembre à Michel Berger . Le chanteur restait très discret sur sa vie privée, mais il n’a pourtant pas été épargné par la vie. Rencontre avec le réalisateur du documentaire, Mathias Goudeau.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans l’histoire de Michel Berger ?

C’est cette espèce d’acharnement du destin dans sa vie. On a l’impression qu'elle n'a a été qu'une épreuve. Michel Berger a été marqué par beaucoup de disparition, des départs et des décès. Mais c’est cette vie-là qui a donné des chansons aussi fortes. On comprend mieux son œuvre après. Toute la phrase qui le résume pourrait être "Si le bonheur existe…".

Michel Berger restait en même temps quelqu’un d’extrêmement discret ?

C’était quelqu’un de tellement pudique… Même les gens qui l’ont connu de près ne savaient pas tout, il ne se confiait pas vraiment.

De nombreux proches apparaissent toutefois dans le documentaire, son meilleur ami, des musiciens... Mais pas France Gall, sa femme. Pourquoi ?

C’est un choix de sa part. On l’a rencontrée dès le départ. France Gall a d’abord hésité, puis elle a préféré ne pas intervenir, tout comme Véronique Sanson. C’est leur choix de ne plus parler de Michel Berger, elles l’ont tellement fait. A la place, nous sommes allés voir des gens de l’ombre, entre 40 et 50 personnes, des musiciens avec qui Michel Berger a travaillé, des arrangeurs, des personnes des studios… Des gens qui ne l’avaient jamais évoqué avant à la télévision.

Michel Berger a été connu du grand public très tard. C’était plus un musicien de l’ombre ?

Ce qui l'a révélé à lui-même, c’est avant tout d’être découvreur de talent. Il lance Véronique Sanson, relance la carrière de France Gall et celle de nombreuses autres personnes. Il s’est toujours posé la question de savoir s’il était le mieux à sa place en tant que chanteur, ce n’est pas forcément là où il se sentait le mieux.

Michel Berger
était un artiste au sens complet du terme. Il allait de la création jusqu’à la diffusion de l’œuvre. Il pensait aussi à l’image, il voulait d’ailleurs se tourner vers le cinéma à la fin. C’était vraiment un artiste avec un grand A.

Que reste-t-il de Michel Berger, presque 20 ans après sa disparition ?


Il reste une œuvre impressionnante. Il n’y a qu’à voir la liste de ses chansons. Plus que des tubes, ses chansons ont marqué les gens par leur histoire, il y avait dans ses textes une vraie sincérité. Et puis il est arrivé à mélanger la chanson française traditionnelle et la musique américaine comme le swing, et à faire sonner des paroles en français dessus. Si Jean-Jacques Goldman s’est mis à chanter en français sur une musique rock, c’est grâce à Michel Berger.

Michel Berger est resté discret toute sa vie. il ne reste dans l’histoire de la musique comme un perturbateur, quelqu’un qui accroche par sa personnalité. Si l’on se souvient de lui, c’est grâce à ses chansons.

Un jour/Un destin – Michel Berger : messages personnels, sur France 2 le vendredi 16 septembre à 22h10.

Amélie BERTRAND

Chérie FM - Les dernières Actualités Musique