Patrick Bruel dévoile son hymne pour le Téléthon !

Parrain de la prochaine édition du Téléthon, le chanteur a composé le morceau inédit « Un arc-en-ciel ». Les ventes de ce titre permettront d'aider l'Association française contre les myopathies.

AFM Téléthon - Arc en ciel (Clip) Digiteka
1/2

Patrick Bruel a été choisi comme parrain du prochain Téléthon. Le chanteur récoltera au cours de cette nouvelle édition un maximum de fonds pour venir en aide à l'Association française contre les myopathies. Le programme se déroulera du 6 au 7 décembre prochain sur les chaînes du groupe France Télévisions, aux côtés de nombreux animateurs et personnalités médiatiques. Pour l'occasion, Patrick Bruel a composé la chanson « Un arc-en-ciel », en confiant les textes à l'écrivain Amanda Sthers, la mère de ses enfants. La romancière avait déjà travaillé auprès du chanteur sur album « Des souvenirs devant », sorti dans les bacs en 2006.

Patrick Bruel fait appel à Bénabar

Patrick Bruel chante sur ce morceau aux côtés de Bénabar, Cali et Marina Russo, une jeune malade. Les profits récoltés grâce à ce titre, vendu sur internet pour 1,29 euros, seront reversés en intégralité à l'AFM-Téléthon. Les artistes interpréteront le titre à deux reprises au cours de l'émission, qui est regardée chaque année par des millions de français. Ses 30 heures d'antenne sans interruption en ont fait un des programmes les plus longs au monde depuis sa création en 1987. Avec humour et sensibilité, Franck Dubosc avait occupé l'année dernière avec brio le rôle de parrain du Téléthon.

Un appel à la générosité

Patrick Bruel avait récemment confié vouloir s'investir au maximum dans ce beau programme. « Je veux être un maillon fort de cette magnifique chaîne de solidarité, a-t-il expliqué au cours de la conférence de presse pour l'événement. Je suis heureux et fier d'être parrain du Téléthon et je ferai tout pour que nous relevions ensemble ce grand défi au profit de la recherche. » Le chanteur souhaite apporter une touche de légèreté à l'émission, à l'image de son prédécesseur Franck Dubosc. « Comme disait le grand professeur d'art dramatique René Simon, quand un texte est triste, pas la peine de le dire triste. Il en deviendrait ridicule », a-t-il ajouté.

©Cover Media

Chérie FM - Les dernières Actualités Musique