Enrique Iglesias au micro de Frédéric Ferrer

Il tient de son père, c’est sûr ! Enrique Iglesias a le sourire qui fait fondre ces demoiselles. Pourtant, le chanteur ne compte pas seulement sur son charme latino pour réussir. La preuve, il s’est construit une belle carrière sur le plan musical. Rencontre avec Frédéric Ferrer…

Enrique Iglesias invité de la matinale Chérie FM - partie 1 Chérie FM
1/10
Son 9ème et dernier album en date s’intitule Euphoria. Sorti en juillet 2010, ce disque contient des titres chantés en espagnol aussi bien qu’en anglais. Une première pour l’artiste qui se revendique autant de la culture américaine qu’hispanique.

Pour le chanteur, ce nouvel album Euphoria se veut différent de ses précédentes productions. Enrique a en effet collaboré avec beaucoup de personnes sur ce projet qui lui a permis de sortir du confort habituel dans lequel il évoluait.

L’occasion de découvrir à quel âge le jeune Enrique Iglesias a eu l'idée de faire ce métier.

Aujourd’hui, le chanteur espagnol installé à Miami aux Etats-Unis écoute toute sorte de musique, à commencer par Michael Jackson. Il trouve que le marché français n’est pas facilement accessible - en tous cas, ça ne l’a pas été pour lui – mais reconnaît que ce public est loyal envers les artistes qu’il apprécie.

D’ailleurs, c’est avec une française, Nâdiya, que le chanteur a connu un de ses plus gros succès dans l’Hexagone grâce au titre Tired of Being Sorry (Laisse le destin l’emporter).

Côté cœur Enrique revendique ne pas être un « Heartbreaker » en référence à l’une des chansons d’Euphoria. Le palpitant solide et l’oreille aussi ! Dans les deux quizz musicaux proposés par Frédéric Ferrer, la star espagnole a facilement retrouvé les artistes latinos qui chantent dans une autre langue. Et aussi les artistes non latinos qui chantent dans sa langue d’origine. Bravo !

Que souhaiter à Enrique Iglesias en ce début d’année 2011 ? C’est lui qui vous répond


Christophe Hulin

Chérie FM - Les dernières Actualités Radio