Biographie Alela Diane

Alela Diane Menig Né(e) le 20 avril 1983 (33 ans)

Sa biographie

Ses débuts

Alela Diane Menig voit le jour le 20 avril 1983 à Nevada City, Californie. Enfant de la balle, née de parents musiciens, elle se passionne dès son plus jeune âge pour la musique et rê ve de faire carrière dans cette voie.

Alela Diane commence alors par apprendre en autodidacte à jouer de tous les instruments qu'elle rencontre, dont surtout la guitare. Elle fera entre autres ses premières armes au niveau de la chora le de son école ainsi qu'au sein d'un groupe local, Black Bear.

En 2003, installée à San Francisco, Californie, pour ses études, elle compose son premier album qu'elle auto-produit dans la même année. Intitulé « Forest parade », ce premier opus passe presque inaperçu mais aura tout de même permis à Alela Diane de se perfectionner.

Peu après, elle part en voyage et visite plusieurs pays d Europe , allant de l'Angleterre à la France. Pendant sa petite escapade, la chanteuse en profite pour composer un grand nombre de chansons, qu'elle combinera à son arrivée aux States dans un nouvel album auto-produit, intitulé « The pirate's gospel ».


La reconnaissance

Peu après son deuxième album en indé, Alela Diane se retire dans un trou perdu, à des années lumières de la ville, où elle se penche grandement sur la composition.

En 2005, elle s'installe à Portland, Oregon et y fait connaître par elle-même ses auto-productions. Elle assure alors un grand nombre de prestations au sein des clubs et bars environnants. Parmi ses premières scènes notables, on cite une apparition aux côtés de Joanna Newsom.

En 2006, Alela Diane est sollicitée par le label Holocene Music, auprès duquel elle signe aussitôt. Le premier fruit de cette collaboration sera l'enregistrement d'une nouvelle édition de « The pirate's gospel ».

Au début de l'année 2007, cet opus commence à être distribué un peu partout dans le monde, grâce au label Fargo. Très vite, l'artiste commence à gagner en notoriété grâce au succès de « The pirate's gospel », qui sera par la suite classé parmi le Top Ten des meilleurs albums de l'année, selon le magazine les Inrockuptibles.

À cette étape, Alela Diane est considérée par les critiques ainsi que par le public, comme étant l'un des meilleurs éléments de la scène folk U.S.


La suite

Grâce à son album à succès « The pirate's gospel », qui s'est vendu à grande échelle, Alela Diane s'installe aux sommets de la scène folk professionnelle.

Entre temps, elle rajoute un maxi 5 titres intitulé « Songs whistled through white teeth » et participe à la compilation de Grass Roots Records « Family album compilation », qui regroupe de nombreux artistes originaires de Nevada City.

Durant l'année 2007, Alela Diane enchaîne les tournées aux États-Unis, aussi bien en solo qu'accompagnée de Tom Brosseau. Elle est également sollicitée pour assurer les premières parties de Vashti Bunyan, Akron/Family et Decemberists.

En 2008, elle renforce sa popularité grâce à une participation à l'album « The silence of love », dans lequel elle reprend plusieurs grands standards folk. La même année, elle cumule les concerts et tournées internationales, lors desquels elle s'entoure souvent de Benjamin Oak Goodman, de Matt Bauer ou encore de Alina Hardin et Mariee Sioux ainsi que de son père Tom Menig.

En 2009, Alela Diane rajoute un album à succès intitulé « To be still » à sa discographie, suivi du EP « Alela & Alina ».