Biographie André Manoukian

André Manoukian Né(e) le 9 avril 1957 (59 ans)

Sa biographie

La Berklee School of Music comme déclencheur

André Manoukian
voit le jour le 9 avril 1957 à Lyon. Dès sa plus tendre enfance il découvre et étudie le piano. Il épate sa famille avec ses premières prouesses musicales. A 20 ans, il travaille comme vendeur d’orgues et un jour plaque tout pour s’expatrier à Boston (Etats-Unis) pour intégrer la Berklee School of Music. A son retour, possédant alors de bonnes bases musicales, il crée son premier groupe de jazz, Horn-Stuff.

Avec notamment le trompettiste Pierre Drevet, le groupe enregistre un album aux côtés de la chanteuse de jazz Cathy Valdès. Dès lors le pianiste s’investit pleinement dans la composition ainsi que la collaboration avec d’autres artistes.

Le PygmaLion de Liane Foly

Au début des années 80, André Manoukian et son ami, l'auteur Philippe Viennet, reCherchent une voix pour des publicités. Ils font alors la connaissance d’Eliane Falliex, qui prend ensuite le surnom de Liane Foly . Envoutés par son talent, ils lui proposent de lui écrire quelques chansons et d’enregistrer une maquette à Lyon. En 1988, « The man I love », le premier album de Liane Foly voit le jour dans les bacs.
Il faudra attendre 1990 et la sortie de son deuxième album, « Rêve Orange », pour entendre le titre « Au fur et mesure » devenu célèbre par la suite.

De cette belle complicité entre André Manoukian , Liane Foly et Philippe Viennet découle en 2004 un nouvel album, « La Chanteuse de Bal ».

En parallèle de cette collaboration triangulAIRe, l’artiste côtoie également d’autres grands artistes : le pianiste Michel Petrucciani, l’accordéoniste Richard Galliano, le chanteur Gilbert Bécaud ,Charles Aznavour , mais aussi Diane Dufresne à qui il compose la musique de la chanson « Épine de Rose », Nicolle Croisille ou encoreJanet Jackson .

André Manoukian l’éclectique

Parmi les talents découverts par le musicien, il y a Malia. Séduite par une chanson deLiane Foly , cette chanteuse originAIRe du Malawi garde en tête le nom de l'album ainsi que son producteur qu’elle contacte par la suite.

André Manoukian dira un jour : « A la Berklee School de Boston, j’ai très vite compris que mon instrument de prédilection, c'était la voix féminine ».


Malia lui envoie une maquette et il comprend tout de suite que la jeune femme possède une voix hors du commun. De cette alliance musicale naît, en 2001, l'album de Malia « Yellow Daffodils » puis en 2003, « Echoes of Dream », et enfin en 2007 « Young Bones ».

Dans un style complètement différent, André Manoukian participe à l'album « Sur le bout de la langue » du chanteur de Reggae, Camille Bazbaz (2004).

Le passage Nouvelle Star


En 2003, l’émission « Nouvelle Star », chargée de déniCher de jeunes talents, apparaît sur les écrans français. André Manoukian en devient juré dès cette année là.
Il compose notamment l’album de Gaëtane Abrial, une demi finaliste de l’édition 2007. Le premier  disque de la chanteuse s’intitule « Cheyenne Song » (2008).

C’est d’ailleurs cette même année qu’André Manoukian sort son livre « La mécanique des fluides » dans lequel il évoque notamment sa relation avecLiane Foly , puis leur brutale rupture.

Loin du tapage médiatique créé par leurs divergences, le musicien en profite pour commercialiser son 1er album, « Inkala », en 2008.

L’artiste compose également pour le cinéma, il s’illustre notamment dans « L'un reste, l'autre part » (2005) de Claude Berri, « Jean-Philippe » (2006) de Laurent Tuel ou encore « Quatres Etoiles » (2006) de Christian Vincent.


Les dernières actus de André Manoukian

Ses photos