Biographie Anita Baker

Anita Baker Né(e) le 26 janvier 1958 (58 ans)

Sa biographie

Un premier album

Influencée par la musique jazz de Nancy Wilson, de Sarah Vaughan et de Ella Fitzgerald , ainsi que par le R&B, Anita Baker commence très tôt à découvrir son style musical.

À l'âge de 12 ans, elle intègre une chora le de gospel à Détroit et, talentueuse, elle se fait très vite remarquer. À peine âgée de 17 ans, elle commence ainsi à chanter dans divers groupes locaux.

Elle intègre entre autres le groupe Chapter 8 en 1975, au sein duquel elle restera pendant quelques années et participera à l'enregistrement d'un premier album en 1979, chez le label Ariola.

C'est seulement en 1983, après s'être découverte une véritable passion pour la soul, le jazz et le R&B, que Anita Baker décide de poursuivre une carrière en solo. Dotée d'une voix chaleureuse, elle ne passe automatiquement pas inaperçue et son premier album, produit par Beverly Glen Records, ne tarde pas à faire sa sortie.

L'opus, intitulé « The strongstress », dévoile huit titres inédits dont « Angel », une chanson co-écrite par la chanteuse elle-même.

Bien que ne connaissant qu'un moindre succès dans les charts, ce premier album permet à Anita Baker de s'identifier sur le plateau du jazz et du R&B. L'opus lui permet également d'attirer l'attention des maisons de disques et, en 1985, elle signe chez Elektra Records.


« Rapture »

Après avoir signé un contrat d'enregistrement chez Elektra Records, Anita Baker sort un deuxième album qu'elle baptise « Rapture » en 1986. Produit par Michael J. Powell, l'album met à l'honneur plusieurs co-compositions de la chanteuse, si l'on ne cite que « Sweet love », « Been so long » ou encore « Watch your step ».

Dès sa sortie, « Rapture » attire immédiatement l'attention du public, notamment des fans de R&B. Le titre « Sweet love » se démarque en particulier parmi les chansons de l'album. Celui-ci atteignant le rang de 8e sur le tableau Billboard Hot 100 américain et parcourt également les tops singles de plusieurs pays, dont le Royaume-Uni où il atteint la treizième place.

Dévoilant également les tubes « Same ole love », « Caught up in the rapture », ou encore « No one in the world », « Rapture » permet aussi à Anita Baker d'être nommée « meilleure performance vocale féminine R&B » aux Grammy Awards 1987 et le titre de « meilleure chanson R&B » lui est également attribué pour le single « Sweet love ».

On peut aussi enregistrer un chiffre des ventes considérab le de plus de huit millions d'exemplaires pour « Rapture ». S'ensuit une grande tournée mondiale intitulée « A night of rapture » au cours de la même période.


Une longue carrière

Le fou succès de « Rapture » permet à Anita Baker de se dépasser dans ses ambitions. En 1988, après avoir donné d'innombrables concerts dans le monde, la chanteuse sort un troisième album intitulé « Giving you the best that I got », fruit de sa collaboration avec Colin Powell.

Avec le titre « Just because » au premier rang, l'opus donne rendez-vous au succès et se faufile même au sommet du Billboard 200. L'album « Compositions » suivra en 1990 dont les neuf titres sont co-écrits par la chanteuse et « Rythm of love » en 1994, un autre succès commercial.

Ce cinquième opus permet également à Anita Baker de gagner un nouveau Grammy Awards pour le titre « I apologize », le huitième Grammy Awar d de sa carrière.

Après un court moment de silence, Anita Baker sort ensuite, en 2002, un best of intitulé « The best of Anita Baker » chez Rhino Records. L'opus sera suivi deux ans plus tard par un premier album live « A night of rapture: live », sur lequel on retrouve la tournée « Rapture » de la fin des années 80.

Anita Baker signe ensuite chez Blue Note Records et, après un certain temps de discrétion, l'artiste sort un nouvel album studio qu'elle baptise « My everything » en 2004, ainsi qu'un opus de noël « Christmas fantasy », une année plus tard.

Une fois de plus, le succès est au rendez-vous pour la chanteuse. Anita Baker constitue désormais l'une des étoiles du quiet storm.