Biographie Arrested Development

Arrested Development Né(e) le 30 novembre 1987 (29 ans)

Sa biographie

« Tennessee »

L'histoire d'Arrested Development commence lorsque le Dj Headliner, Timothy Barnwell de son vrai nom, fait la rencontre de Todd Thomas, plus connu sous le nom de scène Speech, alors qu'ils étaient étudiants à l'Institut de l'Art d'Atlanta.

Se retrouvant dans la même passion qu'est le son, les deux artistes décident de former leur propre groupe. Ils se sont ainsi faits rejoindre par plusieurs talents, Baba Oje, Montsho Eshe, Nicha, JJ Boogie, Rasadon, One Love et Za, afin de former Arrested Development.

Pendant ses premières années de formation, le collectif se consacre entièrement à l'arrangement de ses inspirations en vue de décrocher un contrat. C'est seulement en 1991, après quelques années dans les coulisses, que le groupe parvient pourtant à signer un contrat d'enregistrement chez le label Chrysalis Records.

Le collectif n'attendra pas longtemps pour dévoiler ses oeuvres au grand jour et, au cours de la même année de signature, un premier single intitulé « Tennessee » fait sa sortie.

Dès son arrivée dans les bacs, la zik fait immédiatement ravage auprès du public. Elle atteint même le sommet des charts américains, avec un rang prestigieux de n°1 dans les tops R&B et Rap. Un premier pas à succès pour le collectif.


Les années de gloire

Au coeur des acclamations, Arrested Development décide de donner suite à ce premier succès. En 1992, le groupe franchit alors un nouveau pas et sort son premier album studio intitulé « 3 years, 5 months & 2 days in the life of... ».

Toujours produit par Chrysalis, l'opus comprend 14 titres inédits accompagnés du célèbre « Tennessee ». Séduisant en particulier les fans, « People everyday », « Mr. Wendal » et « Raining revolution » atteignent facilement le sommet des charts américains.

Poussé par ce succès, « 3 years, 5 months & 2 days in the life of... » se démarque automatiquement parmi les albums hip-hop de l'époque et se retrouve à la troisième place des charts R&B américains.

Un joli bouquet qui sera complété par les titres de « meilleure performance rap par un groupe » et de « meilleur nouvel artiste » aux Grammy Awards 1993.

Au cours de l'année 1992, Arrested Development se fait également contacter par le réalisateur Spike Lee afin de composer un titre pour la bande sonore de son film « Malcolm X ». Le groupe compose alors « Revolution », un single qui lui permettra encore une fois de donner rendez-vous au succès.

S'ensuit un deuxième album baptisé « Unplugged » en 1993, ainsi qu'un troisième opus « Zingalamaduni » en 1994, mais les acclamations deviennent de moins en moins importantes.


Quatre années d'absence

Après l'échec de « Zingalamaduni », Arrested Development commence à descendre petit à petit les marches du succès et, en 1996, après quelques mésententes au sein du collectif, il se sépare. Les membres de groupe, notamment Speech et Headliner, décidant de poursuivre des carrières en solo.

C'est seulement quatre années plus tard, en 2000, que les membres du collectif se donnent à nouveau rendez-vous en studio, à l'exception de Headliner.

Au cours de cette année de retrouvailles même, un EP intitulé « Da feelin' » fait ainsi sa sortie chez EMI Records. S'ensuit un cinquième album intitulé « Heroes of the harvest » qui sort chez Vagabond Productions en 2002.

Le groupe enregistre ensuite un sixième opus « Extended revolution » chez Stateside Records en 2003, avant de retourner chez Vagabond Productions pour enregistrer un nouvel album « Among the trees » en 2004.

Arrested Development sort également son huitième opus baptisé « Since the last time » en 2006.

Parallèlement à ces divers enregistrements studios, le collectif continue également de se produire lors de plusieurs concerts. Il participe aussi à quelques émissions télévisées et remporte entre autres le premier tour du concours de séries télévisées de NBC « Hit me baby one more time », avec son célèbre titre « Tennessee ».

Le dernier album du groupe, intitulé « Strong », fait sa sortie en décembre 2009, chez le label japonais Cutting Edge.