Bill Withers

William Harrison Withers Jr Né(e) le 4 juillet 1938 (78 ans)

Sa biographie

Débuts de l'artiste

William Harrison Withers vient au monde le 4 juillet 1938 à Slab Fork, West Virginia. « Bill » Withers est alors le benjamin des six enfants de la famille. À 13 ans, son père décède et quatre ans plus tard, après avoir accumulé les petits boulots pour aider financièrement sa mère, Bill Withers s'engage dans la Navy.

Pendant ses neuf ans de loyaux services pour l'État, il s'intéresse de près à la musique et commence à écrire ses premières chansons. Il quitte la Navy en 1965 et s'installe à Los Angeles deux ans plus tard.

Il y rêve d'une carrière musicale et se met à enregistrer, avec ses propres économies, des démos qu'il espère pouvoir intéresser les majors. En 1970, un de ses démos plaît à Clarence Avant, qui le signe aussitôt chez Sussex Records et le présente au producteur Booker T. Jones.

Sous la houlette de ce dernier et avec la participation du guitariste Stephen Stills, le premier album de Bill Withers intitulé « Just as I am » sort une année après sa signature chez Sussex. Cet opus, oeuvre d'anthologie pour les grands connaisseurs, contient les légendaires tubes « Ain't no sunshine » et « Grandma's hands ».

L'album est une véritable réussite et Bill Withers se retrouve très vite embarqué dans sa première tournée internationale, accompagné du batteur James Gadson, du bassiste Melvin Dunlap, du guitariste Bernoce Blackmon et du claviériste Ray Jackson.

En pleine tournée, Bill Withers enregistre son second album « Still Bill » qui sort en 1972 et qui contient les intemporels « Use me » et « Lean on me ».


En pleine ascension

Fort des succès de ses deux premiers albums et de ses prestations en tournée, Bill Withers enchaîne avec l'album live « Live at Carnegie Hall » sorti en novembre 1972 et enregistré le 6 octobre de la même année.

Après la sortie en 1974 de l'album « +'Justments », Bill Withers est pris dans un conflit juridique avec sa maison de production et se voit interdit de produire le moindre nouvel enregistrement.

En octobre 1974, il se produit sur scène au Zaïre, au fameux Rumble in the Jungle, aux côtés des non moindres James Brown, B. B. King et Etta James. En 1975, il signe chez Columbia Records et sort l'album « Making music, making friends », d'où sont tirés les singles « Hello like before », « Paint your pretty picture », « Make love to your mind » et « She's lonely ».

Durant les trois années à venir, Bill Withers produira un album par an, avant de rencontrer de nouveau des problèmes avec sa maison de disque. Suite à des mésententes survenues avec Columbia, il ne sortira aucun album jusqu'en 1985.

Entre temps, il se contente de quelques collaborations avec d'autres artistes, donnant ainsi naissance à des grands tubes comme « Just the two of us » en collaboration avec le saxophoniste Grover Washington Jr. ou encore « Soul shadows » aux côtés des Crusaders. Parmi ses autres collaborations, on cite également « In the name of love » avec Ralph MacDonald en featuring.


De 1985 à aujourd'hui

En 1985, Bill Withers sort l'album « Watching you, watching me », comportant les singles « Oh yeah », « You just can't smile it away » et « Whatever happens ». Ce dernier album studio marque la fin de sa collaboration avec Columbia Records.

Depuis, Bill Withers ne produit plus et s'éclipse peu à peu des devants de la scène, après 15 ans de carrière active.

Parmi ses lettres de noblesse, on cite trois Grammy Awards, deux ASCAP Awards, un NAACP Image Awards et un nombre incalculable de nominations à de prestigieuses récompenses de la musique.

Bien que totalement absent du circuit, Bill Withers reste célèbre à travers les âges, grâce aux nombreuses reprises de se chansons. Parmi les grands noms qui ont repris ses chansons, on trouve Diana Ross, Kirk Franklin, Michael Bolton, Barbara Streisand, Sting, Michael Jackson ou encore Aretha Franklin, Lenny Kravitz, Mick Jagger et Kenny Rogers .

Ses chansons sont aussi très souvent samplées dans le monde du hi hop, comme l'ont fait DMX sur son titre « No sunshine », Tupac Shakur sur « Soulja's story » ou encore les Blackstreet sur « No diggity ».

En 2005, Bill Withers entre dans le mythique Songwriters Hall of Fame et deux ans plus tard, il est inscrit dans le West Virginia Music Hall of Fame.