Biographie Cris Cab

Cristian Cabrerizo Né(e) le 21 janvier 1993 (24 ans)

Sa biographie

Un prodige né

Cris Cab et la musique, c'est avant tout une histoire d'espion et d'amitié. De son vrai nom Cristian Cabrerizo, c'est en voulant se faire des amis à l'école et pour apprendre à jouer la bande-originale de James Bond qu'il demande une guitare à l'âge de 5 ans.

En 10 ans, le jeune homme va faire des progrès monstrueux, conduisant ses parents à lui faire un cadeau qui va tout changer à l'aube de ses 14 ans : une session d'enregistrement en studio. En 2007, Cris Cab a sa première démo et il ne va pas hésiter à la faire circuler autour de lui. A l'époque ses influences sont multiples du rock de Police, à la pop des Beatles en passant par des sonorités beaucoup plus reggae et rap d'artistes comme Jimmy Cliff ou Bob Marley.


La rencontre qui va tout changer

Persévérant, Cris Cab réussit a proposé sa première démo directement à Pharrell Wiliams. A l'époque, le producteur vient de sortir son premier album en solo après des années de succès avec le groupe Neptunes. Il trouve le talent de Cris intéressant mais manquant légèrement de maturité. Il l'encourage à s'exercer encore, ce que fera ce dernier sans relâche.

Cris Cab va se produire autant de fois que possible sur scène afin d'améliorer ses textes et ses compositions mêlant pop, funk, et reggae. Quelques années plus tard, en 2011, il retrouve Pharrell Williams qui dira cette fois de lui : «Il est juste en train de s'échauffer, mais ce mec est le futur». Cris Cab finit par signer un contrat et se lance dans la production de vidéos sur YouTube.


Le contact avec les fans

Très rapidement Cris Cab se fait repérer par des sites de musique spécialisés et après un premier succès avec une reprise de Wiz Khelifa sur «Black and Yellow», qui affiche aujourd'hui presque trois millions de vues sur YouTube, c'est vraiment le titre «Good Girls» qui lui permet de s'attirer une audience plus large. A l'époque, « Pumped Up Kick » atteint les 80.000 clics en à peine cinq jours.


Wyclef Jean, l'autre mentor

En 2011, alors qu'il se produit à New York dans le cadre de son « O.A.R Tour », il fait la rencontre de Wyclef Jean. Tout comme Pharrell Williams, il devient rapidement son deuxième mentor. Les deux producteurs se retrouvent d'ailleurs en studio au mois de novembre suivant pour participer à «Echo Boom», la première mix-tape de Cris Cab sortie en 2012.

Cette année-là, signé chez Mercury Records, il entame sa tournée «The Rise Tour», du même titre que son premier EP. Il se classera 16ème du top pop d'iTunes. Le chanteur fera honneur à ses deux producteurs fétiches en sortant une nouvelle version de «Good Girsl (Don't Grow On Trees)», produite par Wyclef Jean et écrite par Pharrell Williams.

 
Le premier titre international et premier album

Au mois d'avril de l'année suivante, Cris Cab sort sa deuxième mix-tape, « Red Road », qui est suivie par une nouvelle tournée. Ce sera aussi l'occasion pour lui de se produire sur scène aux côtés de Wyclef Jean, avec qui il a enregistré en duo « Another Love ».

Le 9 septembre 2013, c'est la consécration grâce au titre «Liar Liar», cette fois en featuring avec Pharrell Williams. Le clip affiche à ce jour près de 3 millions de vue, et le titre est diffusé partout dans le monde.

Au début de l'année 2014, Cris Cab entame une tournée de concerts à l'étranger qui l'emmène notamment à Amsterdam, Paris et Berlin. Le 7 avril, il sort son premier album « Where I Belong » sur les labels Universal Music, Island Def Jam et EMI. 

Pause et retour en force

Cris Cab n’attend pas. Un an après la sortie de son tout premier album, il dévoile un single inédit «An Englishman in New York», en featuring avec Tefa, Moox et Willy William. Il s’agit d’un remix du titre original de Sting. Toutefois, le chanteur décide de se faire plutôt discret par la suite. 

C’est à la fin de l’année 2015 et début de l’année 2016 que le protégé de Pharrell Williams fait reparler de lui. Sur les réseaux sociaux, il tease l’arrivée d’un nouvel album en postant une photo de lui en studio avec son mentor.

Le grand retour se confirme en mars 2016, quand celui qui a également participé à la huitième saison des Anges de la télé-réalité – où il chantait «Paradise» avec Nehuda – dévoile son morceau «Bada Bing». Il s’offre même le luxe de produire une version française avec Youssoupha.

On le retrouve ensuite sur un duo avec Willy William, «Paris», qui sort durant l’été.

Il dévoile enfin en fin d’année deux nouveaux singles, «Turn Out The Light» en duo avec J. Balvin, et «Together». 


2017, l’année de la victoire

Après autant de succès, Cris Cab choisit de ne pas se reposer sur ses lauriers. Il travaille d’arrache-pied et se produit également en concert durant l’hiver aux Etats-Unis. Alors qu’il prépare dans l’ombre de nouveaux hits, il crée la surprise le soir de la victoire à l’élection présidentielle française d’Emmanuel Macron. Il est en effet appelé à venir chanter sur scène, face à la Pyramide du Louvre. Dans Paris Match, l’artiste explique que «c’était un honneur!» d’être présent ce soir-là, «d’une part parce que c’était la première fois qu’un artiste chantait comme ça devant le Louvre mais surtout parce que c’est un tournant dans l’histoire de la France», a-t-il ajouté.

Deux mois plus tard, en juillet 2017, Cris Cab revient cette fois dans les bacs. Il sort le single «All the Girls», sur lequel il a travaillé avec Pitbull. Les deux artistes se connaissent bien et ont été présentés par le mentor de Cris Cab, Pharrell Williams.

Durant l’été 2017, Cris Cab part à la rencontre de son public français lors d’une tournée qui le mène, entre autres, à Marseille, Montélimar, Lyon ou encore Palavas-les-Flots.

Ses vidéos