Sa biographie

Dans Hi Tension

L'aventure musica le de David Joseph commence lorsque, amoureux de la musique, il décide d'apprendre le piano. Talentueux, mais surtout passionné, il intègre ensuite le groupe Hi Tension vers le début des années 70.

En tant que claviste et chanteur, il va ainsi évoluer dans les rythmes funk du groupe, aux côtés de différents musiciens dont le guitariste Paul McLean, le bassiste Ken Joseph, le batteur David Reid et le percussionniste Jeffrey Guishard.

Il va également participer aux grands succès du collectif, notamment avec les titres « British hustle » et « Hi Tension » en 1978, avant de poursuivre une carrière en solo vers le début des années 80.


En solo

Inspiré, David Joseph ne tarde pas à dévoiler ses écrits et, en 1983, il sort un premier disque qu'il baptise « Be a star ». Sorti chez Island Records, en Angleterre, l'opus dévoile également le titre « Megastar ».

Une première sortie qui, malgré des arrangements bien posés, passe pourtant presque inaperçue sur le plateau du funk. Loin d'être découragé, David Joseph sort ensuite un nouveau single intitulé « Let's live it up (nite people) » dans la même année mais, encore une fois, la chanson ne donne rendez-vous qu'à un modeste succès.

C'est seulement vers la fin de l'année 1983, avec la sortie d'un premier LP, « Joys of life », que le chanteur va se retrouver au coeur des acclamations.


« You can't hide (your love from me) »

Dévoilant 8 titres inédits, « Joys of life » s'est en effet doté d'une arme secrète pour séduire les amateurs de funk: le single « You can't hide (your love from me) ».

Ce dernier, sorti chez Mango et Island Records mais enregistré chez le Studio Masterdisk de New York, dévoile l'aspect grand classique du funk, avec rythmes, vibrations de cordes et tintements de grand piano à la clé.

Ce titre, représentant le fruit des talents de différents artistes, si l'on ne cite que le producteur Godwin Logie, Eddie Garcia, Larry Levan, ou encore François Kervokian, va ainsi faire fureur sur la scène du funk vers le milieu des années 80.

Après ce fou succès, David Joseph va pourtant s'éloigner petit à petit des projecteurs, pour sombrer définitivement dans le silence.