Biographie Eric Carmen

Eric Howard Carmen Né(e) le 11 août 1949 (67 ans)

Sa biographie

Le début précoce et l'aventure avec les Raspberries

Eric Carmen se passionne de musique depuis sa tendre enfance. Alors qu'il n'avait que 3 ans, ses parents l'inscrivent à l'institut de musique de Cleveland. Vers l'âge de 6 ans, le revoilà avec sa tante Muriel Carmen, alors violoniste de Cleveland Symphony Orchestra, en train de prendre quelques leçons de violon. Il assistait encore à tous les concerts de l'orchestre avec sa grand-mère et vouait une admiration pour sa tante. Le désir de faire carrière dans le domaine musical prit alors naissance en lui.

A 11 ans il joue déjà du piano et commence à écrire ses premiers textes vers l'âge de 12 ans. Plus tard, en autodidacte, il apprend à jouer à la guitare. A la radio, il écoute Rodgers et Hammerstein, Cole Porter, Irving Berlin Hoagy Carmichael, Henry Mancini et bien d'autres.

Au lycée, il se joint à un groupe de rock. Une fois arrivé à l'université, il fréquente le groupe Cyrus Erie avec ses amis Dave Smalley, Wally Bryson et Jim Bonfanti avec lesquels il signe avec Epic Records et réalise quelques singles.

Ses compagnons font également partie d'un autre groupe de Cleveland, The Choir. Mais la fin des années 1960 voit la dissolution de The Choir et Cyrus Erie.

Les quatre amis forment alors un groupe à part qu'ils baptisent Raspberries. Eric Carmen devient l'auteur-compositeur et chanteur de la nouvelle formation.

Leur tout premier disque « The Raspberries » sort chez Capitol records en 1972. Leur chanson « Go all the way » est classée numéro 5 au Billboard singles chart et le groupe acquiert sa réputation à Cleveland.

Les albums se succèdent, après « Fresh Raspberries », « Side 3 » sort en 1973. Certains de leurs singles charment le public mais Dave Smalley et Jim Bonfanti décident de partir. Scott McCarl et Michael McBride rejoignent alors le groupe.

Ils réalisent encore « Starting over » en 1974 avant de se dire aurevoir.


« All by myself » et sa carrière solo

Eric Carmen se lance alors dans une carrière solo et sort son premier album « Eric Carmen » signé Arista records en 1975. Son tube pop rock « All by myself » inspiré du concerto pour piano n°2 de Sergueï Rachmaninov fait des ravages aussi bien aux États-Unis qu'au Royaume-Uni.

Il arrive en tête du Cash box top 100 singles et se classe en deuxième position au Billboard hot 100. L'album est sacré disque d'or en 1977 et atteint plus de 500 000 exemplaires vendus.

Son deuxième album solo « Boats against the current » sorti en 1977 est également un succès. Il poursuit avec trois autres albums « Change of heart » en 1978 puis « Tonight you're mine » en 1980 et « Eric Carmen » en 1984.

En tant que auteur-compositeur, il écrit la chanson « Almost paradise », une chanson très appréciée pour le film « Footloose ». En 1987, impressionnés par son talent, les cinéastes font appel à Eric Carmen pour chanter la chanson de John DeNicola et Franke Previte « Hungry eyes » pour le film Dirty dancing. La encore le titre fut un succès.


Vive les retrouvailles

Il continue en 1988 avec son single « Make me lose control » avant de parcourir les États-Unis, l'Europe et l'Asie.

Onze ans plus tard, il réalise un album au Japon qu'il va intituler « I was born to love you » une fois arrivé aux États-Unis, en 2000. Cette année-là, il part en tournée avec Ringo Starr et All-Starr Band.

En 2004, il retrouve ses compagnons de Raspberries et concocte un retour sur scène avec eux. Ils se présentent alors à un concert dans leur ville natale, l'Ohio. Prévoyant de faire ce concert et de se quitter par la suite, l'aventure ne s'arrêtera toutefois pas là.

Ils conviennent alors de revivre leur histoire de groupe et poursuivent avec un nombre infini de concerts dans leur pays.

Partout où ils vont, ils impressionnent les fans, le public et les journalistes si bien que le quotidien new-yorkais The New York Daily News a qualifié leur concert au House of Blues de New York, comme l'un des meilleurs concerts de l'année.

A part sa carrière artistique, Eric Carmen consacre une bonne partie de sa vie à sa famille, notamment à sa femme, Susan, et à ses deux enfants Clayton et Kathryn.