Francis Cabrel : ses 5 chansons les plus émouvantes

Francis Cabrel est un artiste discret, dont les compositions épurées où affleure l’émotion font systématiquement mouche. Découvrez ses cinq chansons les plus mélancoliques.

Francis Cabrel © Getty

«Je l'aime à mourir» (1979)

Francis Cabrel est propulsé sur le devant de la scène avec cette chanson. Écrite à la hâte quelques heures avant le bouclage en studio, ce qui reste l'une des plus belles déclarations d'amour de la chanson française a failli ne jamais figurer sur l'album «Les chemins de traverse», en 1979. À ce jour, «Je l'aime à mourir» reste le single le plus vendu de la carrière du chanteur avec plus de 500000exemplaires écoulés. En 2011, sa reprise en espagnol par la star colombienne Shakira propulsera le titre au niveau planétaire, un hommage que le chanteur a confié avoir apprécié dans une interview accordée à Chérie en 2015.

«C’était l’hiver» (1979)

Francis Cabrel signe avec cet autre single de l’opus «Les chemins de traverse» (1979), ce que beaucoup considèrent comme la chanson la plus bouleversante du répertoire de l’artiste. «C’était l’hiver» évoque le suicide d’une jeune fille de 20 ans qui «ne croyait plus au soleil». Beaucoup ont cru que le chanteur avait écrit ce texte après le suicide d'une proche, mais sa sœur Martine, elle aussi chanteuse, a révélé dans la presse belge que son frère l’avait écrite à la suite du décès de leur père.

«À l'encre de tes yeux» (1980)

Francis Cabrel livre ici le titre qui a soulevé le plus d’interprétations. Hymne aux amours impossibles empreint d'humanisme, «À l'encre de tes yeux» est issu du disque «Fragile» (1980). Par la délicatesse du texte et l'universalité du thème de l’amour irréalisable, cette ballade peut en tout cas parler à chacun à un moment de sa vie.

«C’est écrit» (1989)

Francis Cabrel évoque les amours perdues, et comme souvent, la mélancolie est au rendez-vous. Rares sont les auteurs à avoir formulé avec tant de justesse et d’empathie la douleur. Celle de l’homme floué, quitté, mais qui espère toujours. Ce titre est issu de l’album «Sarbacane» (1989), deuxième plus gros succès de la carrière du chanteur avec plus de 2millions d'exemplaires écoulés.

«Octobre» (1995)

Francis Cabrel reste fidèle à son style acoustique, poétique et intimiste, sur les traces de son idole Bob Dylan. «Octobre» est peut-être l'un des textes les plus poignants qu’il ait écrit sur le temps qui passe. Ce titre est extrait de «Samedi soir sur la terre» (1994), album qui reste à ce jour le plus vendu du chanteur, et le deuxième album le plus vendu de tous les temps en France avec près de 4 millions d'exemplaires.

Francis Cabrel - Les dernières actus