Francis Cabrel : ses 5 plus grands disques

Francis Cabrel s'est imposé comme l'un des maîtres de la chanson française. Excellent musicien et compositeur, ses textes d'une immense poésie s'en retrouvent sublimés. Retour sur les cinq opus incontournables de sa carrière.

Francis Cabrel © getty images
« Les murs de poussière » (1977)

Francis Cabrel s’impose en 1974 à un concours de chanson grâce à son titre « Petite Marie » écrit pour sa femme. Ce succès lui ouvre alors les portes de la maison de disque CBS. Trois ans plus tard, en 1977, sort l'album « Les murs de poussière » avec bien sûr la chanson phare, « Petite Marie », que Cabrel ressortira en 1991. Dans « Les murs de poussière », l’on retrouve également la chanson éponyme. L'album s'est vendu jusqu'à aujourd'hui à plus de 300 000 exemplaires.

« Les chemins de traverse » (1979)

Francis Cabrel n'attend que deux années avant de proposer un nouvel opus, « Les chemins de traverse ». Cet album connaît un succès retentissant et se vend à plus de 600 000 exemplaires. Son titre phare n’est autre que « Je l'aime à mourir », single écoulé à 500 000 unités, soit jusqu'ici le plus grand succès de Cabrel pour une chanson. Un succès logique pour l'une des chansons préférées des Français. Tous les morceaux du CD sont des créations de Cabrel. Avec ce disque, l’artiste devient l'un des chanteurs majeurs de la chanson française.

« Sarbacane » (1989)

Francis Cabrel devient père pour la première fois en 1986 et espace un peu plus ses créations pour se consacrer à sa fille Aurélie, qui plus tard se lancera elle aussi dans la chanson, et à sa femme. Il en ressort un album encore plus travaillé que les précédents avec « Sarbacane », énorme réussite pour le chanteur à la moustache, après trois ans de silence. Jusqu'à aujourd'hui, plus de deux millions d'exemplaires de «Sarbacane» ont été vendus, ce qui fait de cet album l'un des plus gros succès de l'artiste. S'il ne faut en retenir que deux, les morceaux « Sarbacane » pour sa fille et « C'est écrit » sont les plus célèbres du septième opus de Cabrel mais « Animal » ou « Tout le monde y pense » sont en bonne place dans la mémoire collective. Le titre « Dormir debout » rend, lui, hommage à son ami Daniel Balavoine, disparu trois ans auparavant.

« Samedi soir sur la Terre » (1994)

Francis Cabrel prend son temps mais lorsque sort cinq plus tard son huitième album studio, « Samedi soir sur la Terre », c'est un immense succès. 4 millions d'exemplaires sont vendus, ce qui fait de ce disque le plus grand succès de Cabrel et tout simplement le deuxième album le plus vendu en France dans l'histoire. Encore une fois, tous les titres présentés sont des œuvres de l'artiste. Les chansons devenues cultes sont nombreuses, à l'image de « La Corrida » avec les chœurs en espagnol de Nicolas Reyes des Gipsy Kings, mais aussi de « La cabane du pêcheur », « Samedi soir sur la Terre » ou encore « Octobre ». Mais le morceau le plus célèbre reste bien sûr « Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai », l'une de ses plus belles chansons d'amour.

« In extremis » (2015)

Francis Cabrel n'est plus apparu sur scène depuis sept ans lorsqu'en avril 2015 sort son 13e album studio, « In extremis », suivi d'une tournée en France et au Canada à la fin de la même année. Réalisé avec son compère de longue date, Michel Françoise, l'album comporte 12 morceaux de pur Cabrel. Le public est toujours au rendez-vous puisque l'opus est trois fois disque de platine et se classe numéro un en Belgique francophone et deuxième en Suisse malgré son absence sur les plateformes de streaming. Il connaît pourtant le meilleur démarrage de l'année, preuve que le public attendait le retour de l’artiste.

Francis Cabrel - Les dernières actus