Biographie Gala

Gala Rizzato Né(e) le 6 septembre 1975 (41 ans)

Sa biographie

« Freed from desire », la révélation d'une Milanaise

Gala passe les premières années de sa vie à Milan où elle fait ses études avant de faire le tour de l Europe . Passionnée de danse, elle apprend le flamenco lors d'un séjour à Madrid.

Plus tard, elle s'installe à Londres et exerce le métier d'assistante photographe avant de s'embarquer pour les États-Unis. Etablie à New York, la future chanteuse suit une formation artistique au Tisch School of Arts au dé but de s années 1990 quand elle se fait remarquer par un DJ pour sa voix hors pair.

Sollicitée par ce dernier, elle passe à l'enregistrement de son premier morceau « XS » paru sur l'opus au titre italien « Originale radicale musicale ». Vers le milieu de la décennie, Gala enchaîne avec le single « Everyone has inside » avant de sortir de l'ombre avec le tube phénoménal « Freed from desire » qui la porte sous les feux des projecteurs.

Classé au sommet de tous les charts européens, de la France à l'Italie et de l'Espagne à l'Allemagne, ce hit international est écoulé à plus de six millions d'exemplaires à travers le monde. Il rapporte ainsi les disques d'or, de platine et de diamant à la Milanaise alors couronnée de l'Italian Dance Award 1997 dans la catégorie Meilleure artiste pop-dance.

A la même occasion, ses producteurs Phil Jay et Maurizio Molella remportent le prix des meilleurs producteurs.


« Come into my life » et « Let a boy cry », les signes de la consécration

Le succès de Gala ne s'arrête pas à « Freed from desire » puisque la chanteuse continue à faire un tabac avec les tubes dance « Come into my life » et « Let a boy cry » tout au long de 1997.

Pièces maîtresses de l'opus « Come into my life », ces deux titres suivent les pas de « Freed from desire » et grimpent à la tête des charts dans de nombreux pays d Europe , du Proche-Orient et de l'Amérique latine. Très appréciés et diffusés massivement dans les nombreuses stations radio du monde entier, ils finissent par obtenir un disque de platine.

Dans la foulée, la chanteuse se voit décerner de nombreux prix dont le trophée de la Meilleure artiste durant la COFA ou la Celebration of Female Artists pour la réussite de son album. Elle recevra également une autre récompense à Cannes.

Au fil des années, Gala apparaît dans les grandes émissions télévisées du genre « Top of the pops » et affirme son style à travers les nombreux concerts donnés dans les différents coins de la planète.

Entre temps, la vedette se range du côté des grandes figures de la chanson et se produit dans des lieux prestigieux comme Bercy où elle apparaît aux côtés de Janet Jackson et les Oasis devant plus de 20 000 spectateurs.


Vers l'opus « Tough love »

Plus tard, après quelques années de silence, Gala revient sur scène après avoir lu une pétition sur le Net demandant son retour. Elle propose alors le single au titre significatif « Faraway » co-produit avec Kevin Rudolf en 2005.

Accueilli chaleureusement par le public américain, ce single figurera sur la bande son de quelques spots publicitaires américains plus tard. Depuis cette publication, la chanteuse concocte la sortie d'un nouvel album baptisé « Tough love » composé d'une bonne dizaine de nouveaux morceaux.

Ecrit et produit à Brooklyn, ce nouvel opus voit la participation de plusieurs artistes. Dans les rangs, on retrouve le batteur Deantoni Parks qui a joué aux côtés de Meshell Ndegeocello et des Red Hot Chili Peppers.

On aperçoit également le remixer de Pink Joe Friedman qui a travaillé avec George Benson et Eartha Kitt tout en collaborant à certains enregistrements de Britney Spears .

Puis il y a le musicien Chris Trevett, collaborateur de R Kelly et Erykah Badu déjà vainqueur d'un Grammy Award ainsi que l'illustre David Seitz.

Fusionnant plusieurs styles de musique et rassemblant des pièces de dance et de rock non moins remarquables, l'album reste ouvert à un large éventail d'auditeurs. Eclectique, il rappelle certains artistes rock des années 1980 tels que The Pretenders .


Ses photos