Biographie Guillaume Canet

Guillaume Canet Né(e) le 10 avril 1970 (46 ans)

Sa biographie

Les débuts

Guillaume Canet voit le jour le 10 avril 1973 à Boulogne-Billancourt, France. Il est né au sein d'une famille d'éleveurs de chevaux. Enfant, il se passionne tout d'abord pour le domaine équestre et rêve d'une carrière de jockey professionnel.

En 1983, il intègre un cirque itinérant au sein duquel il devient humoriste et comédien. Très vite, il devient cavalier, se spécialise dans le jumping et intègre l'équipe de France de saut d'obstacles.

À 18 ans, Guillaume Canet fait une mauvaise chute qui l'oblige à oublier tous ses rêves de cavalier professionnel. Il se tourne alors vers la comédie et intègre le Cours Florent. Il enchaîne les castings et se voit offrir ses premiers rôles dans des téléfilms à succès mineur.

Dans l'année 1993, il est repéré par Christophe Malavoy, qui l'offre aussitôt un rôle dans la pièce de théâtre « La Ville dont le Prince est un enfant » d'Henry de Montherlant, qu'il met en scène.

Il enchaîne ensuite les rôles mineurs dans les séries télévisées, courts-métrages et téléfilms, avant de décrocher en 1995 un rôle dans « Le fils unique », le célèbre court-métrage de Philippe Landoulsi, qui lui vaudra sa première apparition au cinéma.

Par la suite, Guillaume Canet fait la rencontre de Jean Rochefort et tourne à ses côtés dans « Barracuda », qui sera son premier long-métrage au cinéma. Au Festival de Saint-Jean-De-Luz, il reçoit le premier prix d'interprétation pour cette première prestation cinématographique.

Fort de son premier succès, il accumule les propositions de rôles et joue en 1998 dans les films « Ceux qui m'aiment prendront le train » et « En plein cœur », pour lequel il recevra une nomination pour le César du meilleur espoir masculin.

L'année suivante, Guillaume Canet joue aux côtés de Jean Yanne dans « Je règle mon pas sur le pas de mon père ».


La consécration

L'année 2000 est synonyme de réussite pour Guillaume Canet, qui décroche le second rôle dans la superproduction de Danny Boyle, intitulée « The beach ». Il joue alors aux côtés de Virginie Ledoyen et du non moindre Leonardo DiCaprio .

Dans la même année, il reçoit le Prix Jean Gabin et donne la réplique à Sophie Marceau dans le film à succès « La fidélité », d'Andrez Zulawski.

En parallèle à sa carrière d'acteur, Guillaume Canet s'essaie également à la réalisation et donne naissance à plusieurs courts-métrages passés presque inaperçus.

À l'aise dans tous les registres, il enchaîne à partir de 2001 les tournages dans des films à succès, tels que « Les morsures de l'aube » et « Vidocq » en 2001 ou encore « Le frère du guerrier » et « Mille millièmes, fantaisie immobilière » en 2002.

Dans la même année 2002, Guillaume Canet confirme son statut de valeur sûre du cinéma français, grâce au film « Mon idole », dans lequel il est à la fois acteur, réalisateur et producteur associé.

Depuis, il est devenu l'un des acteurs incontournables du grand écran français. Il est entre autres la vedette des films « Jeux d'enfants » sorti en 2003, « Narco » en 2004, « Joyeux noël » en 2005 et « Ne le dis à personne » en 2006.

Grâce à ce dernier, il rafle en 2007 le César du meilleur réalisateur ainsi que le Prix Jacques Deray. Après « Ensemble, c'est tout » en 2007, « Les liens du sang » en 2008 et « L'affaire Farewell » en 2009, Guillaume Canet sera bientôt à l'affiche des films « Le dernier vol de Lancaster » et « Les petits mouchoirs ».


Ses photos