Biographie Harry Connick Jr

Harry Jr Connick Né(e) le 11 septembre 1967 (49 ans)

Sa biographie

Harry Connick Jr se passionne pour la musique depuis son plus jeune âge. Il voit le jour dans un des berceaux de la musique en Louisiane, à la Nouvelle Orléans, le 11 septembre 1967.

La musique jazz résonne inlassablement dans la boutique de disques de ses parents, qui en parallèle, sont district attorney (procureur de la République) pour Harry Connick Sr et juge pour Anita Connick.

Cette enfance musicale le prédispose sans doute à se tourner vers un métier artistique.
Harry Connick Jr ne se contente pas seulement d’être auditeur, très vite il monte sur scène, à 6 ans il joue pour la première fois en public et à 10 ans il enregistre déjà des morceaux avec un petit groupe de jazz.

Harry Connick Jr
, inscrit dans une école d’art,  toujours à la Nouvelle Orléans  perd sa mère, victime d’un cancer, alors qu’il n’a que 13 ans.


Nouveau départ à New-York

Marié en 1984 à la mannequin, Jill Goodacre, il quitte la Nouvelle Orléans à 18 ans pour vivre à New-York, où il s’inscrit alors dans la prestigieuse école de musique.

Le jeune chanteur se fait vite remarquer par un producteur de la Columbia Records qui lui fait signer un contrat. Harry Connick Jr sort alors son premier album éponyme en 1987, qui se compose de standards hollywoodiens.

S’en suivent deux autres albums « 20 » en 1988 et « Forever for now » en 1989, qui lui permettent d’asseoir un peu plus sa réputation dans le milieu du jazz et dans les salles newyorkaises dans lesquelles il se produit.


Quand Harry rencontre…Rob

En 1989, les choses s’accélèrent pour Harry Connick Jr. Il rencontre le réalisateur Rob Reiner qui lui demande de composer la bande originale de son long métrage « Quand Harry rencontre Sally », avec Meg Ryan et Billy Cristal.

L’album remporte un succès tel, avec notamment le single « It had to be you », qu’il est rapidement certifié double disque de platine aux Etats-Unis.

Cet opus permet à Harry Connick Jr de décrocher un premier Grammy Award. En parallèle à se succès musical, le crooner se tourne vers le cinéma en jouant dans « Memphis belle » (1990). Il part ensuite dans une première tournée mondiale.

En 1990, Harry Connick Jr poursuit sa carrière en sortant deux albums : « Lofty's Roach Souffle » et « We Are in Love », qui devient, lui, double platine et qui lui permet de remporter un second Grammy Award.

Sa chanson de 1991, « Promise you’ll remember » fait partie de la bande originale du film « Parrain III ». Cette même année, « Blue light, red light » est disponible et devient triple platinium.


Harry Connick toujours à l’affiche


Harry Connick Jr renoue avec le cinéma. Il se retrouve à l’affiche du « Petit Homme » (1991) de et avec Jodie Foster. Il écrit « A wink and a smile » pour « Nuit blanches à Seattle » avec Meg Ryan et Tom Hanks.

Un an plus tard, sort « 25 », une compilation de standards joués au piano, et ressort « Eleven ». En 1993, son opus « When my heart finds christmas » devient la meilleure vente d’album de Noël.

En 1994, Harry Connick Jr prend une nouvelle direction. Il sort « She », un album funk. Il signe également « Whisper Your Name », titre de la BO de « The Mask ».


Après une tournée au Royaume Uni et en Chine, Harry Connick Jr revient sur grand écran dans « Copycat » (1995), sort un nouvel album de funk, « Star Turtle », et apparaît aux côtés de Will Smith dans « Independence Day » (1996).

En 1997, Harry Connick Jr chante l’amour dans son nouvel album « To see you ». Lors de sa tournée en Europe et aux Etats-Unis, un orchestre symphonique l’accompagne alors qu’il joue du piano.
Cette même année, il se retrouve à l’affiche d’« Excess Baggage » et en 1998 aux côtés de Sandra Bullock pour « Ainsi va la vie ».


Préférence pour la musique

Après la sortie de nombreux autres albums comme notamment « Come by me » (1999) ou encore « 30 » en (2001), « Harry for the holidays » (2003), il fait à nouveau parler de lui en 2006, lorsqu’il rend hommage à ses sources de la Nouvelle Orléans avec ses opus « Chansons du vieux carré » et « Oh, my Nola » en 2007.

Depuis son passage en 2007 au Grand Rex à Paris pour présenter à son public ses deux opus, Harry Connick Jr se fait rare en France.

Le chanteur effectue son retour dans l’hexagone en mai 2010 pour deux concerts exceptionnels dans la salle parisienne Pleyel.

L’occasion d’interpréter des reprises de Frank Sinatra, Elvis Presley, Billy Joel ou encore Elton John, extraites de son album « Your songs ».


Ses photos