Sa biographie

Entrée dans le monde de la musique

Hugh Coltman passe une bonne partie de son enfance dans le petit village de Devizes. Il côtoie régulièrement les villes britanniques de Bristol et de Bath. Pendant sa jeunesse, il se laisse bercer par les disques préférés de sa mère lesquels proposent des morceaux de jazz à l’état pur.

Adolescent, son amour du théâtre le pousse à suivre des cours au sein d’un établissement proposant des cours d’art dramatique. Passionné de l’art en général, il apprend également le piano ainsi que le chant.

Hugh Coltman affiche une préférence marquée pour le jazz mais d’autres artistes influenceront aussi sa future carrière musicale, en l’occurrence Bob Dylan , Stevie Wonder , Stevie Ray Vaughan et Otis Redding .

Avec d’anciens amis d’école, Hugh Coltman intègre un groupe fraîchement créé nommé The Hoax, proposant un son électro-jazz. L’artiste accompli qu’est Hugh Coltman fait profiter son groupe de ses compositions lesquelles s’améliorent au fil des ans.

Pour ses deux premiers albums respectivement intitulés « Sounds like this » et « Unpossible », le groupe est en contrat avec la maison de disque Warner Music. Par la suite, les albums de The Hoax seront produits par le propre label du groupe, Credible Records.

Sous ce label sortiront « Humdinger » et « Live forever ».
 

Hugh Coltman s’installe à Paris


The Hoax se démarque inévitablement sur une scène anglaise où le punk, la new wave et le rock ont le monopole. Le groupe se fait également une réputation au-delà des frontières britanniques et les disques se vendent très bien dans les autres pays d?? Europe , aux Etats-Unis et en Australie.

Tout au long des tournées qu’il réalisera en tant que membre de The Hoax, Hugh Coltman a l’occasion de visiter des grandes villes européennes et de partager la scène avec les grands noms du jazz comme B.B. King.

A l’aube du nouveau millénaire, l'artiste choisit une nouvelle voie. Littéralement envoûté par la capitale française, il décide d’y élire domicile, se trouvant ainsi contraint – non sans une pointe de regrets – de quitter The Hoax.

Toujours en quête de nouvelles aventures musicales, Hugh Coltman rejoint un nouveau groupe nommé Heez Bus avec lequel il présentera de nombreux concerts. Heez Bus se produira entre autres à la Scène Bastille, haut-lieu du blues et du jazz à Paris.

En 2004, environ cinq ans après les débuts de sa collaboration avec Heez Bus, Hugh Coltman songe sérieusement à se lancer dans une carrière solo. Créer son propre album serait pour lui une occasion de révéler « son » style musical au public et de se faire connaître en tant que « Hugh Coltman ».


Carrière solo

Dans le cadre du lancement de sa carrière solo, Hugh Coltman recrute des musiciens, en l’occurrence Thomas Naïm, un guitariste et Aurélien Calvel, un bassiste.

Bien entouré, il présente différents concerts sous le nom de scène « Mallacaster » pour finalement opter pour son propre nom « Hugh Coltman ». Pour la petite histoire, Hugh Coltman n’a plus enregistré de disques depuis qu’il a quitté The Hoax. Il a juste participé à quelques compilations.

C’est ainsi qu’il décide de travailler sur un album solo par le biais duquel le public pourrait avoir une occasion de faire plus ample connaissance du pur « Hugh Coltman ». Le public découvrira l'œuvre de ce dernier en 2008.

L’opus qui est intitulé « Stories from a safe house » produit par le label ULM propose un style musical plutôt tourné vers l’acoustique, loin des sons électro-jazz qui caractérisaient les titres de The Hoax. Hugh Coltman présente en effet, un jazz léger qui se rapproche un peu de la bossa-nova.

L’album remporte un joli succès et les connaisseurs sont tous d’accord sur le fait qu’il s’agit de l’œuvre déterminant du parcours de Hugh Coltman.

L'artiste anglais est bien parti pour mener une belle carrière dans le monde de la musique et plus particulièrement celui du jazz.