Biographie Incognito

Incognito Né(e) le 30 novembre 1980 (36 ans)

Sa biographie

« Jazz funk », le premier album

Le projet Incognito a été lancé par le guitariste-compositeur et chanteur-producteur Jean-Paul Maunick connu sous le pseudony me de Bluey et son ami Paul Williams alias Tubbs. Les deux compagnons commencent leur aventure commune au sein du groupe disco-funk Light of The World qu'ils co-dirigent vers la fin des années 1970.

A l'époque, leur formation cartonne avec quelques succès modérés dans le classement britannique. Parmi ceux-ci, on retrouve la reprise du morceau « I shot the sheriff » qui les porte sur le de vant de la scène.

Plus tard, juste après la sortie de leur troisième LP « Check us out », les deux leaders du groupe Paul Williams et Jean-Paul Maunick décident d'opérer quelques changements au niveau de la formation. Ils rebaptiseront au passage le collectif, qui prend alors le nom d'Incognito.

Pour démarrer cette nouvelle aventure, les musiciens lancent le single d'ouverture « Parisienne girl » alors classé numéro 73 du chart britannique en 1980. Entre temps, le groupe passe à l'enregistrement de leur premier LP qui sort en 1981 sous le titre significatif « Jazz funk ».

La même année, deux autres singles « Incognito » et « North London boy / Second chance » voient le jour avant le grand silence de la formation tout au long des années 1980.


« Always there », le retour triomphal

En fait, pendant ces années de « silence », le promoteur de Incognito, Jean-Paul Maunick continue à écrire pour son groupe tout en travaillant avec d'autres artistes comme Maxi Priest. Paul Williams quant à lui, s'embarque pour la Finlande.

Aussi après une longue pause de presque dix ans, le collectif réémerge sur la scène britannique au dé but de s années 1990 avec un nouveau line-up dirigé par Jean-Paul Maunick.

Sous l'impulsion du DJ Gilles Peterson, grand fan de Incognito et fondateur du label Talkin' Loud, le groupe signe un nouveau contrat discographique et enregistre de nouveaux morceaux. En 1991, leur brillant single « Always there » interprété par la chanteuse Jocelyn Brown grimpe tout de suite dans le Top 10 du chart britannique.

Gros tube de la scène acid jazz alors en plein boom au Royaume-Uni, le titre mène au succès du deuxième album du groupe « Inside life ». Fruit de la collaboration entre Jean-Paul Maunick et l'ingénieur du son Simon Cotsworth, cet opus voit la participation des meilleurs musiciens de la Grande-Bretagne.

Après ce succès, Incognito enchaîne avec l'album « Tribes, vibes and scribes » de 1992 dans lequel on retrouve la performance voca le de l'Américaine Maysa Leak.


De « Positivity » à « Tales from the beach »

Avec cet opus, Incognito continue à faire un carton à travers la reprise de « Don't you worry 'bout a thing » de Stevie Wonder qui devient un gros hit du Top 20 au Royaume-Uni. Dans la foulée, « Tribes, vibes and scribes » figure parmi les meilleurs titres du Pop chart britannique et de l America 's contemporary jazz chart.

Toutefois, le meilleur coup pour Incognito vient avec l'opus « Positivity » de 1993 qui devient le plus grand succès du collectif à travers l Europe .

A cette époque Maysa Leak décide d'entamer une carrière solo et la chanteuse Pamela Anderson la remplace dans l'album « 100° and rising » de 1995. Elle reviendra plus tard au sein de Incognito et réapparaît dans le recueil « Beneath the surface » de 1996.

Entre temps, le groupe décide d'élargir son style discographique et propose « Remixed » en 1996 avant d'enchaîner avec « Tokyo live » de 1998 et « No time like the future » de 1999.

Entre 2001 et 2003, après le de uxième départ de Maysa Leak, c'est la chanteuse brésilienne Ed Motta qui la remplace dans les albums « Life stranger than fiction » et « Who needs love ». En 2004, l'Américaine revient une nouvelle fois pour l'opus « Adventures in black sunshine ».

Après la publication de deux autres albums en 2006, Incognito sort l'opus « Tales from the beach » et la compilation « More tales remixed » en 2008.