Sa biographie

Indochine a enflammé la jeunesse française des années 80 tout comme celle des années 2000 grâce au single «J'ai demandé à la lune», tiré de l'album «Paradize», en 2002. La machine à succès est relancée. Et dure encore.

Après avoir cartonné avec le single «La vie est belle», en mai 2017, le groupe sort «13», son nouvel album.

Le démarrage est fulgurant: le meilleur de l’année pour un album original. Trois semaines, après sa sortie, il est disque de platine avec plus 100.000 exemplaires et squatte la 1re place du Top album.

Des débuts qui cartonnent


En 1982, la new wave fait une entrée remarquée sur la scène française avec Indochine, un nouveau groupe qui électrise instantanément le public. Les charismatiques jumeaux Nicola et Stéphane Sirkis, Dominique Nicolas et Dimitri Bodianski, qui ont commencé ensemble le 11 mai 1981, s’installent pour des décennies dans la mémoire musicale.

 

« L’Aventurier », leur mini-album, explose. Le single éponyme fait un véritable carton: plus de 700.000 exemplaires sont vendus durant l’été 1983. Vingt ans plus tard, la chanson fait l’objet de reprises multiples, dont une version bossa nova.

 

Indochine, qui assure les premières parties de Depeche Mode et de Taxi Girl, suscite à chacune de ses prestations un engouement considérable… qui inquiète le manager de Taxi Girl au point de déprogrammer Indochine de la tournée!

 

Cela n’empêche pas Indochine de poursuivre son ascension. L’album reçoit cette même année la récompense rock la plus convoitée d’alors: le Bus d’acier. Dans la foulée, sort «Le Péril Jaune», avec les titres phares «Miss Paramount» et «Kao Bang». Plus de 225.000 disques sont vendus. En 1984, après un passage à l’Olympia à guichets fermés, Indochine commence une grande tournée hexagonale, qui assied leur notoriété.

 


Les tubes «Canary Bay» et «3e sexe»


Avec le troisième album, «3» (1985), leur univers évolue, délaissant les références BD des débuts pour des thèmes plus ambigus (l’androgynie, notamment, qui apparaît ici dans le cultissime «3e sexe» et reviendra à de nombreuses reprises).

La vente massive de l’album (800.000 exemplaires écoulés) témoigne d’un engouement qui s’étend au-delà des frontières françaises (Québec, pays scandinaves). Les radios diffusent en boucle «Canary Bay», «Trois nuits par semaine» (inspirée par l’Amant, de Marguerite Duras, prix Goncourt) et, bien sûr, «3e sexe». Les Enfants du rock, l’émission inégalée sur le rock, leur consacre un numéro spécial. Et c’est la consécration absolue quand Serge Gainsbourg réalise le clip de «Tes yeux Noirs». Le groupe joue à l’immense concert organisé par SOS Racisme place de la Concorde, le 15 juin.


L'Europe entière danse sur le rock gothico-pop d’Indochine.

 

 

L’album « 7000 danses » dérange


En 1987, Indochine montre qu’il n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers et qu’il peut évoluer. Leur univers devient plus sombre, plus rock. Le single «Les Tzars» témoignent de cette rupture (il sera repris en 2004 par le groupe de Black Metal français Anorexia Nervosa). A la même époque, Dimitri Bodianski quitte le groupe.

 

Indochine sort ensuite « Le baiser » en 1990, puis « Un jour dans notre vie » en 1993. Entre temps, ils gratifient leurs fans d’une compilation, en 1991, intitulée « Le birthday album ». Il contient 18 titres.

 

Nicola Sirkis sort également, en 1992, son unique album solo, «Dans la lune…», réalisé avec Marion Bataille, sa compagne. Il reprend une partie des artistes ou groupes faisant partie de son univers musical: Tears for Fears, Patti Smith, The Sparks...

 

 

En 1996 sort un nouveau best-of, « Unita », apprécié des fans.

 

Trois ans plus tard, le 27 février 1999, Stéphane Sirkis décède des suites d’une hépatite fulgurante. Le groupe en était au début de l’enregistrement de l’album «Dancetaria». Nicola Sirkis est effondré, mais il doit à la mémoire de son frère de continuer.

 

Mickey 3D et Gérard Manset propulse Indochine au «Paradize»

En 2002 sort «Paradize : 15 nouveaux titres concoctés par Mickey 3D, Gérard Manset et Jean-Louis Murat. Gareth Jones, entre autres producteur de Depeche Mode, en assure le mixage et les arrangements.

Le premier single, «J’ai demandé à la lune», fait un énorme carton. Plus d’un million de copies de l’album sont vendues. Et le groupe joue à guichets fermés.

En effet, Le Paradize tour dure deux ans et rassemble 500.000 spectateurs, avec Bercy en point d’orgue. Le live, «3.6.3» entre directement à la 1re place du Top Albums en France. L’album et les DVD s’arrachent.

Indochine : le premier groupe français au Stade de France

En décembre 2005, avec le double album studio d’Indochine, le 10e, «Alice et June», Nicola Sirkis évoque l’univers d’Alice au pays des merveilles. Le chanteur au look de teenager gothique est le seul rescapé de la formation initiale. Le groupe réussit à réunir plus de 600.000 spectateurs sur la tournée «Alice & June Tour», en un peu plus d’un an. Ils jouent au Vietnam, et ces concerts font l’objet d’un double CD et DVD.
Quatre ans plus tard, en mars 2009, «La République des Meteors» est rapidement certifié double disque de platine en France et disque d’or en Belgique.

Le groupe se produit au Stade de France, à Saint-Denis, devant 80.000 spectateurs, le 26 juin 2010. Une première pour une formation française.

Le DVD live, «Putain de stade», sort en janvier 2011. Le groupe reprend la route avec le «Meteor Tour» qui rassemble plus de 800.000 fans. Il est aux Vieilles Charrues ou encore au Paleo Festival de Nyons. Il enchaîne par le «Meteor Club Tour», le temps de six représentations dans des clubs.

Une Victoire d’Honneur lui est décernée aux Victoires de la Musique, trophée que Nicola Sirkis remet symboliquement à un spectateur afin de concrétiser le lien indéfectible du groupe et de ses fans.
Indochine n’a jamais caché son engagement pour des causes humanitaires et sociales. Son site renvoie d’ailleurs sur des liens d’associations. Aussi est-il naturel pour le groupe d’enregistrer avec la chanteuse japonaise Amwe «Un ange à ma table» en version japonaise, en soutien aux victimes du séisme et tsunami de mars 2011. La vente des singles, épuisés en moins de vingt-quatre heures, permet à Indochine de faire un don de plus de 12.000€ à la Croix-Rouge.

Enfin, en septembre, Indochine fête ses 30 ans avec un site officiel flambant neuf. Il annonce la préparation d’un douzième album studio. En février 2012, pour faire patienter son public, le groupe sort «Paradize+10», une réédition anniversaire remasterisée de «Paradize», et organise deux concerts inédits au Zénith de Paris.


«Black City Tour»

En février 2013, Indochine dévoile, «Black City Parade», le douzième album studio tant attendu. Le clip de la chanson «College Boy», réalisé par Xavier Dolan, dénonce magistralement la violence gratuite.

Dix jours à peine après la sortie de l’album, les musiciens sont de nouveau en tournée, qui se joue à guichets fermés. Cette fois, personne ne sera oublié. Une segmentation fine permet de jouer partout: le «Black City Tour 1» sera pour les salles de petite et moyenne capacités, le «Black City Tour 2», sera consacré aux Zénith et aux grandes salles, le niveau 3 étant le Stade de France et le Palais 12 de Bruxelles.

France 2 fait un documentaire, «Rendez-vous au Stade de France», diffusé le 5 juillet. Le concert à Bruxelles a bénéficié d’une captation qui devient un CD/DVD/Blu-Ray en décembre 2014, sous le titre «Black City Tour». Cet album live est la première production à sortir via Indochine Records, le tout nouveau label fondé par Nicola Sirkis.

Indochine Records lancera de nouveaux artistes, et regroupera l’œuvre d’Indochine depuis ses débuts. En parallèle, l’album devient double disque de platine.

Au printemps 2015, Indochine repart en tournée dans des petites salles de villes européennes, (Barcelone, Berlin, Amsterdam et Oslo). Sous le nom de «Europe City Club Tour». C’est l’occasion pour Indochine de présenter un nouveau membre: Ludwig Dahlberg, à la batterie. François Soulier et François-Régis Matuszenski ne sont plus là.
En 2016, sept festivals vibrent au son d’Indochine: Papillons de nuit, les Ardentes, le Festival de Carcassonne, Sion sous les étoiles, Festival de Poupet, Fête du bruit et le Festival Cabaret vert.

Album «13» et une tournée

Alors qu’on les espérait en 2016, c’est finalement en 2017 qu’Indochine annonce l’arrivée de nouveaux titres. En juin, un premier single est dévoilé: «La vie est belle», écrit par Nicola Sirkis et composé par Mickaël Furnon, qui avait été l’auteur compositeur de «J’ai demandé à la lune». Le clip choc réalisé par Asia Argento est mis en ligne le 18 août. La vie d’un homme s’y déroule devant nos yeux. La vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Le treizième album du groupe est attendu. En juillet, Indochine annonce qu’il s’intitule sobrement «13». Il sort un vendredi… 8 septembre. La pochette est réalisée par le photographe néerlandais Erwin Olaf. 13 jeunes filles vaguement androgynes, en uniformes colorés, vous regardent droit dans les yeux. Inspirée de l’œuvre de l’écrivain et peintre Henry Darger, cette dystopie glaçante a déjà fait beaucoup parler d’elle.

Le succès public est confirmé par celui de la critique. Avec plus de 100.000 exemplaires vendus en l’espace de trois semaines, il est certifié disque de platine.

Une tournée est programmée pour courant 2018: le «13 Tour». Le groupe s’arrêtera dans vingt-quatre villes à partir du 10 février, dont trois soirs à l’AccorHotels Arena de Paris les 16, 17 et 18 février, qui affichent tous complet.

Nicola Sirkis pense déjà à l’avenir il prévoit une surprise pour les 40 ans du groupe… en 2021.

 

 

Les dernières actus de Indochine

Ses vidéos