Biographie Israel Kamakawiwo`ole

Israel Kamakawiwo'ole Né(e) le 20 mai 1959 (57 ans)

Sa biographie

De ses débuts à Makaha Sons of Ni`ihau

Israel Kamakawiwo'ole naît le 20 mai 1959 dans l'archipel d'Hawaï, plus précisément sur l’île d’O`ahu. Baignant très tôt dans la musique et la culture hawaïenne de sa petite communauté de Kaimuki, banlieue de Waikīkī, il passera son enfance dans l’établissement de ses parents.

Durant cette douce période, il sera bercé par les rythmes joués par Palani Vaughn, Peter Moon et autres Don Ho. Ces derniers étaient les artistes les plus connus du moment et dont il s'est largement inspiré avec son frère aîné Skippy.

Dans les années 70, la petite famille déménage à Makaha. Le déclic de poursuivre une carrière dans la musique se fera chez Israel Kamakawiwo'ole au moment où il rencontre Louis « Moon » Kauakahi et Sam Gray.

Avec son frère Skippy, ils formeront le groupe Makaha Sons of Ni`ihau, accompagné également de Jerome Koko. A partir de 1976 et jusque dans les années 80, Makaha devient célèbre et très prolifique en produisant une dizaine d'albums, avec des tournées à Hawaï ainsi qu'aux États-Unis.

En 1982, son frère Skippy décède brutalement. La même année, il épouse Marlène, une amie et amour d’enfance, le couple donnant naissance à une petite Ceslieanne « Wehi ».


Une carrière riche en récompenses

En 1990, Israel Kamakawiwo'ole vole de ses propres ailes et sort son tout premier album solo, « Ka`ano`i ». Un premier coup de maître qui lui permettra d'obtenir le prix du meilleur album contemporain de l’année ainsi que le prix du meilleur chanteur de l’année, décernés par la HARA , l’Académie hawaïenne de musique.

Trois ans plus tard, ce sera la consécration avec « Facing future », album qui sera considéré par beaucoup comme étant son meilleur opus. « Facing future » inclut la chanson qui le rendra célèbre, le medley « Somewhere over the rainbow/What a wonderful world », mais également d’autres titres tels que « Kaulana kawaihae », « Hawai`i 78 », « Maui hawaiian sup’pa man » ou encore « White sandy beach of Hawai`i ».

La chanson est un medley inspiré des chansons « Somewhere over the rainbow » interprétée dans la version originale par Judy Garland dans « Le magicien d'Oz » ainsi que de « What a wondeful world » de Louis Armstrong, jouées sur un ukulélé.

Un an après la sortie de l'album, l'HARA consacre Israel Kamakawiwo'ole chanteur de l'année 1994. « Facing future » a été classé 25ème au classement pop du Billboard magazine, dont les classements font référence en la matière. En 1995, Israel Kamakawiwo`ole amorce un virage politique avec l’album « E ala E » qui comprend des morceaux assez engagés.

Un an plus tard, il sortira l'un de ses derniers albums avec « In dis life » incluant des titres tels que « In this life » et « Starting all over again ».

En 2001, « Alone in IZ world » arrivera dans les bacs et sera propulsé à la 1ère place du classement Billboard des musiques du monde, 13e au classement des albums indépendants, 15e au classement des meilleures ventes d'albums sur Internet et enfin 135e au Top 200.

En France il finira également à la première place du Top 50 fin 2010, soit treize ans après le décès du chanteur, qui a eu lieu en 1997.


Les derniers moments

Tout au long de sa brève carrière, Israel Kamakawiwo'ole n'aura eu de cesse, à l'image de son album « E ala E », de défendre l’indépendance d’Hawaï et les droits du peuple hawaïen, dans ses chansons. En 1997, l’HARA le récompensera en tant que Meilleur artiste, Meilleur album , Meilleur chanteur et Meilleur album contemporain de l’année.

Hospitalisé à de nombreuses reprises il finira par décéder le 26 juin 1997, à 38 ans et ce, suite à des complications respiratoires. Dans les dernières années de sa vie, Israel Kamakawiwo'ole est obèse et dépassera les 340 kg.

A son décès, le gouvernement a décrété des funérailles nationales avec mise en berne des drapeaux et exposition de son corps au Capitole d’Honolulu, où des milliers de personnes viendront lui rendre un dernier hommage.

Le gentil géant, « The gentle giant » comme se complaisaient à le surnommer ses fans, leur laissera l'image d'une personne toujours joyeuse et positive, celle d'un patriote aimant par dessus tout son île et ses habitants.


Ses photos