Biographie Jackie Wilson

Jack Leroy Wilson Jr Né(e) le 9 juin 1934 (82 ans)

Sa biographie

De la boxe à la Chanson

Fils unique, Jackie Wilson grandit à Highland Park, Michigan où il commence à pousser ses premières notes avant de rejoindre la chorale Ever Ready Gospel Singers de Detroit à l'âge de 12 ans. Par la suite, Jackie Wilson se met à fréquenter les jeunes de son quartier et fait même partie d'un gang nommé The Shakers.

Alors qu'il est âgé d'à peine 15 ans, Jackie Wilson est condamné à deux reprises pour délinquance juvénile. C'est ainsi qu'il apprend les rudiments de la boxe et commence à disputer les matchs dans le circuit amateur de sa ville.

A l'âge de 16 ans, il dispute les tournois du Golden Gloves, une compétition de boxe amateur aux États-Unis. Un an plus tard, Jackie Wilson épouse sa petite copine Freda Hood et devient père de famille tel qu'il commence à délaisser la boxe au profit de la musique.

En 1951, Jackie Wilson emprunte le nom de Sonny Wilson et enregistre ses premiers titres auprès du label Dizzy Gillespie's dont la Chanson « Danny boy ». Parallèlement, il intègre le groupe The Thrillers dont le nom va d'abord Change r en The Royals puis The Midnighters.

Vers la fin de l'année 1951, Jackie Wilson se fait remarquer par John Otis, une grande figure du Rythm and Blues. Peu de temps après, le chanteur passe une audition pour remplacer Clyde McPhatter au sein du groupe Dominoes.

Impressionné par la prestation de Jackie Wilson, le leader du groupe Billy Ward décide de l'engager.


Elvis Presley , Michael Jackson et les autres

Ainsi à partir de 1954, Jackie Wilson devient le lead vocal de Dominoes et a marqué avec le titre « St Therese Of The Roses », devenu un classique du groupe. En 1957, après trois années auprès de Dominoes, l'artiste ressent le besoin de voler de ses propres ailes et finit par quitter le groupe.

Sans perdre de temps, Jackie Wilson signe un contrat auprès du label Brunswick Records qui lui permet de sortir son premier titre « Reet petite ». Écrit par Berry Gordy et Billy Davis, le cousin de Jackie Wilson, « Reet petite » est une petite merveille.

Ce premier single suffit à lancer la carrière du chanteur avec une 6e place au Uk Singles Chart et seulement 62e au Billboard Hot 100. En 1958, il revient avec un nouveau titre « Lonely teardrops » qui arrive en tête du classement R'n'B.

Par ailleurs, la Chanson est classée dans les 500 plus grandes Chanson s de tous les temps par le magazine Rolling Stones. La même année, le premier album de Jackie Wilson arrive enfin avec « He's so fine ».

Malgré le succès grandissant de l'artiste, le duo Gordy/Davis décide de le quitter tel que Jackie Wilson se met lui-même à composer ses Chanson s. Les nouveaux morceaux « I'll be satisfied », « Talk that talk » ou encore « You better know it » ne tardent pas à suivre le succès de leurs précédents.

Coté scène, Jackie Wilson est un véritable showman, ce qui lui vaut le surnom de Mr. Excitement. Elvis Presley ou encore Michael Jackson avouent s'inspirer des déhanchés de l'artiste. Par ailleurs, en 1961, Jackie Wilson rend hommage à son idole Al Jolson à la fois chanteur et comédien dans un album dédié à ce dernier « You ain't heard nothin' yet ».

Deux ans plus tard, le chanteur fait à nouveau sensation avec le single « Baby workout » qui arrive une nouvelle fois à la tête du Billboard Hot 100. Il retourne peu après en studio pour enregistrer un album avec Count Basie ainsi que quelques duos avec Laverne Baker.


Mr. Excitement s'en est allé

Après quelque temps passés au creux de la vague, Mr. Excitement revient en force avec « (Your love keeps lifting me) Higher and higher », en 1967. D'emblée la Chanson se classe à la première place du classement R'n'B.

Le même titre sera repris une dizaine d'années plus tard par Rita Coolidge et remporte toujours autant de succès. La même année, Jackie Wilson divorce de sa première femme avec qui il a eu quatre enfants.

Après son divorce, il épouse le mannequin Harlean Harris qui, malgré leur séparation peu de temps après leur mariage restera auprès de son mari jusqu'à sa mort.

En 1968, Jackie Wilson sort un nouveau single « I get the sweetest feeling » qui se classe d'abord à la 34e place au classement du Billboard avant d'arriver au Top 10 Hit au Royaume-Uni en 1972. Le chanteur poursuit toujours sa carrière avec de nouveaux singles et d'autres albums.

C'est au cours d'une énième représentation, le 29 septembre 1975 au Latin Casino à Cher ry Hill, New Jersey que l'accident se produit. Alors qu'il est en train de chanter « Lonely teardrops », Jackie Wilson est victime d'une crise cardiaque et s'effondre sur scène.

Le coup porté à sa tête l'emmène dans le coma dont il ne sortira plus pendant 8 ans et 4 mois. Le 21 janvier 1984, Jackie Wilson décède à l'âge de 49 ans.

Deux ans après sa mort, le single « Reet petite » est réédité et arrache la première place des charts au Royaume-Uni, en Irlande et aux Pays-bas. D'autres titres de l'artiste sont également réédités tels « I get the sweetest feeling » ou « (Your love keeps lifting me) Higher and higher » qui se classent tous dans les charts.

Coté vie personnelle, après sa séparation avec Harlean Harris, Jackie Wilson a vécu en couple avec Lynn Croche avec qui il a eu deux enfants.