Jain : 5 anecdotes sur la chanteuse

En un seul album et une publicité, Jain est devenue un phénomène de la chanson française au succès international! Voici 5 choses que vous ignorez peut-être sur l'artiste.

Jain © Abaca
Jain a eu une enfance d'expatriée

Jain, de son vrai nom Jeanne Galice, est née en France à Toulouse, mais a quitté la France dès ses 3 ans en suivant son père, employé dans l'industrie du pétrole. La petite Jeanne a alors beaucoup voyagé pendant toute son enfance, s'installant aux Émirats arabes unis (Dubaï et Abu Dhabi) puis au Congo-Brazzaville à partir de ses 12 ans. Toutes ses influences musicales sont également bercées par les racines malgaches de sa maman, danseuse. Jain a ainsi appris les percussions arabes au Moyen-Orient, la danse et la batterie synthétique en Afrique. À son retour en France pour ses études post-baccalauréat, c'est la musique électronique que découvre la jeune artiste. Forte de tous ces voyages, Jain utilise partout l'anglais pour communiquer et le choix de la langue de Shakespeare pour ses textes est alors une évidence.

Jain voulait être graphiste plus jeune

On le remarque très aisément dans ses tenues, dans ses clips ou encore sur sa pochette d'album, Jain attache une grande importance à son univers visuel très travaillé. La chanteuse l'a révélé dans un entretien en France, elle souhaitait devenir graphiste plus jeune et même dessiner des pochettes d'albums. Avec son bac en poche obtenu à Abu Dhabi, Jain retourne en France pour faire une école préparatoire en art, l'Atelier de Sèvres. Si la musique est devenue son activité principale, l'image et le graphisme sont toujours très présents, lui donnant une identité forte.

Jain a été repérée par Yodelice via MySpace

Jain fait de la musique par passion et enregistre des maquettes lors de son adolescence au Congo-Brazzaville chez un beatmaker, M. Flash, qui a son propre studio d'enregistrement à 5 minutes de chez elle. Elle décide alors de tout poster sur la plate-forme musicale MySpace, là où Yodelice (Maxim Nucci) l'entend pour la première fois. Ce dernier lui propose une rencontre à Paris et les deux artistes décident de travailler ensemble. Malgré tout, l'album « Zanaka » (2015) ne verra le jour que bien plus tard, une fois ses études terminées, le temps également de bien consolider son univers musical. Jain réalise alors des premières parties de tournée de Yodelice et en 2013, on les retrouve dans « Taratata » pour une reprise de « Redemption Song » (1980) de Bob Marley.

Jain est très demandée par la pub

Jain a rencontré un immense succès dès son premier album « Zanaka » (2015), aujourd'hui double disque de platine en France. Pourtant, le succès a commencé pour elle avec une publicité pour un opérateur téléphonique tricolore qui a fait connaître à tous sa musique à travers le morceau « Makeba ». La chanteuse reconnaît que cette opportunité a largement permis de lancer sa carrière et que de nombreuses sollicitations commerciales de ce type ont été reçues. Mais pas que ! La chanson a décidément bien dépassé les frontières de l'Hexagone, preuve en est avec Chris Martin, le chanteur de Coldplay, qui est complètement fan du morceau et de la chanteuse!

Jain propose des clips de voyageurs

Jain est depuis sa tendre enfance imprégnée de la richesse des voyages. Sa vie d'artiste ne semble pas pouvoir arrêter ce processus, bien au contraire. Un besoin de voyager que l'on retrouve dans les trois clips proposés par la jeune artiste. Si le premier clip, « Come », fut tourné en France, le deuxième, « Makeba » avait l'Afrique du Sud comme décor. La dernière vidéo en date, pour la chanson « Dynabeat »(2017), que l'on retrouve dans la réédition de « Zanaka », a été tournée en Thaïlande, dans les rues de Bangkok. Chaque clip de Jain est une invitation au voyage.

Jain - Les dernières actus