Biographie Jeff Bridges

Jeffrey Leon Bridges Né(e) le 4 décembre 1949 (67 ans)

Sa biographie

Un début précoce

Fils de deux acteurs, Dorothy et Lloyd Bridges, Jeff Bridges se familiarise tôt avec le monde de l'écran. À peine âgé de 4 mois, il joue déjà son premier rôle dans « The company she keeps » de John Cromwell en 1951, en incarnant un nourrisson et huit ans plus tard, il incarne son premier vrai personnage dans la série « Remous », où il joue aux côtés de son père.

Talentueux, il va ensuite enchaîner quelques petites apparitions, notamment dans « The Lloyd Bridges show » dans le dé but de s années 60, avant de décrocher son premier grand rôle en 1971, celui de Duane Jackson dans « La dernière séance » de Peter Bogdanovich.

Un personnage qui lui vaut déjà une nomination à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, lui permettant à l'âge de 22 ans de confirmer son statut d'acteur.

Suivra une apparition remarquée dans « Fat city » de John Huston un an plus tard et en 1974, Jeff Bridges se démarque à nouveau dans « Le canardeur » de Michael Cimino, avec une seconde nomination à la clé.

« Ranch o de luxe » en 1975, « King kong » de John Guillermin un an plus tard, ou encore « La porte du paradis » de Michael Cimino en 1980, il arpente désormais la cour des grands, jonglant entre comédie, fresque épique ou encore le fantastique.


La consécration

Déjà sorti du rang dans les années 70, ce sera pourtant en 1982 que Jeff Bridges signe son réel succès. De par ses talents démontrés, il est en effet choisi par Steven Lisberger pour incarner Kevin Flynn dans sa science-fiction « Tron », un programmeur de jeux vidéos qui gagne immédiatement le coeur du public.

Il en naît automatiquement une grande popularité, donnant lieu à un enchaînement de rôles importants dans les années 80. On le retrouve notamment dans « Starman » de John Carpenter en 1984, pour lequel il est nominé à l'Oscar du meilleur acteur et remporte un Saturn Award.

Dans la même foulée, ses talents s'affichent également dans le long-métrage « À double tranchant » ainsi que dans « Le lendemain du crime » de Sidney Lumet.

En 1988, il se mettra dans la peau du constructeur d'automobiles Preston Thomas Tucker, dans la réalisation de Francis Ford Coppola, « Tucker », avant de devenir, un an plus tard, le Jack Baker de « Susie et les Baker boys » de Steven Kloves.

Désormais sollicité par les grands réalisateurs, il se faufilera également dans le casting de « Le roi pêcheur » de


Ses photos