Biographie Jimmy Darling

Jimmy Darling Né(e) le 30 novembre 2007 (9 ans)

Sa biographie

Jimmy Darling et la musique : une vraie histoire d'amour

Entre Jimmy Darling et la musique, c’est une histoire d’amour qui dure depuis bien longtemps. Les chansons qu’il propose à ses fans et au public sont profondes, touchantes et captivantes.

Jimmy Darling n’aime pas particulièrement jouer sur les mots ou sur les notes, ce qui le préoccupe est de trouver les combinaisons parfaites, de proposer des mélodies et des paroles intenses.

Alors qu’il baignait dans l’anonymat le plus total, il dévoile une musique folk qui ne laisse pas insensible. Les connaisseurs trouvent des similitudes avec les sons de grands noms de la musique comme Neil Young ou encore Leonard Cohen .

En écoutant ses morceaux, l’on se sent transporté vers les années 1960 et ses rythmes obsédants. Jimmy Darling se dévoile à un public plus large grâce à son implication dans la bande origina le de « Celle que j’aime », le film émouvant signé Elie Chouraqui et mettant en scène Marc L avoine et Barbara Schulz.

Avec les inflexions mélodieuses de sa voix et sa musique teinte d’une pointe de mélancolie, Jimmy Darling a fait un excellent travail sur la bande originale de cet œuvre cinématographique.


Les membres de la bande de Jimmy Darling

Après sa participation à « Celle que j’aime », Jimmy Darling attire l’attention sur lui. Les connaisseurs sont littéralement captivés par les ondes de mystère qu’il dégage. Dès lors, l'artiste prépare la sortie d'un album.

Il s’entoure de ses amis et collègues musiciens avec qui il travaille dur pour proposer un chef-d’œuvre digne de ce nom. Ils se retrouvent tous en studio pour peaufiner un album qui « promet ».

Jimmy Darling est bien sûr au micro, mais il porte également la casquette de parolier et de compositeur. Louis LaRivière est lui aussi au chant, à la composition et à l’écriture. François Rainville fait uniquement dans la composition tandis que Yann Errera est au poste de directeur artistique. Ce dernier est en plus à la tête de la maison de disques québécoise Jajou Productions.

Pour les besoins de l’enregistrement, d'autres personnes sont venues grossir les rangs de l’équipe. Joseph Marchand qui est à la guitare et Mélik-Alexandre Farhat, un expert en matière d’instruments à cordes s'occupent des arrangements.

À la batterie, l'on retrouve Tony Albino et Robbie Kuster. Mis à part les instruments de base, certains titres sont accompagnés par le violon, le violon alto, le violoncelle, la clarinette et les cuivres lesquels apportent une touche d'originalité et d'authenticité aux œuvres de Jimmy Darling.


« Last days in wonderland », l'album de Jimmy Darling

« Last days in wonderland » est le fruit d'un long travail. L'opus compte au total treize titres qui racontent chacun une histoire.

Sur les titres « End of emission » et sur « Jimmy Darling », l'artiste par le de déceptions. Sur les chansons « May bee » et « Cab conversation », il fait état de moments d'égarement. À travers les titres « Sundays » et « Good times », il invite les auditeurs à l'évasion.

Enfin sur « Love », il parle tout simplement de l'amour dans son état pur. Par le biais de ce seul titre, Jimmy Darling parvient et propose une véritable ode à l'amour, ce sentiment qui convient parfaitement à l'identité de l'artiste lui-même.

« Last days in wonderland » est édité une première fois le 18 mai 2009. Face au bel accueil que lui réserve le public, l'album sera de nouveau dans les bacs au mois de mars 2010.

Ce sera l'occasion de découvrir ou de redécouvrir un son folk inimitable à la sauce Jimmy Darling.