Biographie John Mayer

John Clayton Mayer Né(e) le 16 octobre 1977 (39 ans)

Sa biographie

Les premiers pas

John Clayton Mayer voit le jour le 16 octobre 1977 à Bridgeport dans le Connecticut. Il grandit à Fairfield et effectue une partie de sa scolarité auprès du Fairfield High School. Plus tard, il rejoindra les rangs du Brien McMahon High School de Norwalk, Connecticut.

Dès son plus jeune âge, John Mayer se passionne beaucoup pour la musique et commence par s'initier à la clarinette. Très vite, influencé par la gratte d'un certain Michael J. Fox, il s'intéresse de près à la guitare et prend ses premiers cours.

À 13 ans, son père lui offre sa première guitare et aussitôt, John Mayer commence à travailler son jeu. Après qu'un de ses amis lui ait fait découvrir les oeuvres de Stevie Ray Vaughan, il tombe aussitôt amoureux du blues.

Au bout de quelques années de pratique, il se met à en jouer dans les petits clubs et bars des environs. À cette époque, en plus de se produire en solo, il est membre à part entière d'un groupe baptisé Villanova Junction.

À 17 ans, John Mayer est hospitalisé pendant quelques jours en raison de problèmes cardiaques. Il avouera plus tard que c'est à la suite de cette épisode que ses talents se sont réveillés.

Après ses années de lycée, il travaille temporairement auprès d'une station d'essence, jusqu'à disposer d'assez d'économies pour s'acheter sa propre guitare, un Fender Stratocaster signé Stevie Ray Vaughan.

À l'âge de 19 ans, John Mayer intègre le Berklee College of Music de Boston, Massachusetts, avant de déménager l'année suivante à Atlanta, Géorgie, avec son ami Clay Cook. Les deux amis fondent à Atlanta un duo de blues qu'ils baptisent LoFi Masters et se produisent au sein des nombreux bars, cafés et autres clubs de la ville.

Désireux de se pencher un peu plus vers la pop, John Mayer dissout le duo et poursuit une carrière solo.


L'envol

À Atlanta, John Mayer collabore de près avec les producteurs Glenn Matullo et David « DeLa » LaBruyere et enregistre en indé son premier EP, intitulé « Inside wants out ». Comportant huit chansons, ce premier oeuvre lui permet de se faire connaître dans le monde professionnel de la musique et de faire ses preuves.

John Mayer s'envole ensuite pour une tournée à travers la Géorgie et les Etats environnants, s'ouvrant à un public plus vaste. Gagnant petit à petit en réputation, il attire l'attention du label Aware Records lors d'une de ses prestations au festival South by Southwest en mars 2000.

Aware Records le sollicite aussitôt pour participer au Aware Festival et pour enregistrer sur les compilations Aware. En 2001, le label sort « Room for squares », le premier album de John Mayer et qui n'est disponible uniquement que sur Internet.

Peu après, Columbia rachète les contrats des artistes d'Aware et remixe l'album « Room for squares » de John Mayer, dont la nouvelle version sort dans les bacs en septembre 2001. L'album rencontre alors un énorme succès commercial et est certifié multi-disque de platine.

Dans l'année suivante, John Mayer entend plusieurs des titres de son premier opus passer en boucle à la radio, dont « No such thing », « Your body is a wonderland » et « Why Georgia ». Très apprécié du public ainsi que des critiques, John Mayer devient célèbre un peu partout aux States, surtout après qu'il ait reçu en 2003 un Grammy Award pour la chanson « Your body is a wonderland ».

En pleine ascension vers la gloire, John Mayer sort en février de la même année 2003 le CD et le DVD live intitulé « Any given Thursday ». En septembre, il enchaîne avec son deuxième album « Heavier things », qui connaît aussitôt un énorme succès commercial et se positionne à la première place du U.S. Billboard 200.

Tiré de ce second opus, le single « Daughters » vaudra à John Mayer la première place des charts ainsi qu'un Grammy Award de la chanson de l'année 2005.


La consécration

Entre les multitudes de concerts et tournées un peu partout dans le monde, John Mayer sort en 2004 l'album live « As/Is ». Sollicité de toutes parts, il enchaîne les collaborations et travaille souvent avec des artistes dont le style diffère du sien.

À titre d'exemple, il chante en featuring avec Common sur sa chanson « Go! » ou encore avec Kanye West sur le titre « Bittersweet poetry ».

Décidé à s'ouvrir sur de nouveaux horizons musicaux, John Mayer entame en 2005 une série de collaborations avec de nombreux artistes blues et jazz, dont Buddy Guy, Eric Clapton, B.B. King ou encore John Scofield et Herbie Hancock. Peu après, il fonde le groupe John Mayer Trio et s'entoure du bassiste Pino Palladino ainsi que du batteur Steve Jordan.

Jouant un mélange de blues et de rock, le trio assure en octobre 2005 la première partie de la tournée des Rolling Stones. En novembre, John Mayer Trio sort l'album live « Try! », avant de s'accorder un petit break en 2006.

En septembre 2006, John Mayer revient en force sur les devants de la scène, avec un nouvel album solo intitulé « Continuum ». Propulsé par le single à succès « Waiting on the world to change », ce troisième album solo fait un énorme tabac et vaudra à l'artiste cinq nominations aux Grammys.

Par la suite, l'artiste enchaîne les concerts et les collaborations avec de grosses pointures de la musique. En juillet 2008, il sort l'album live « Where the light is: John Mayer live in Los Angeles ».

En tête d'affiche d'un grand nombre de concerts et autres événements prestigieux, John Mayer s'est entre autres illustré à la cérémonie publique donnée en juillet 2009 au Staples Center de Los Angeles. Une cérémonie en hommage à Michael Jackson, où il a joué à la guitare sa version de la chanson « Human nature ».

Au sommet de sa gloire, John Mayer sort en novembre 2009 son quatrième album studio, intitulé « Battle studies ».


Ses photos