Biographie John Williams

John Towner Williams Né(e) le 8 février 1932 (84 ans)

Sa biographie

Jeunesse de John Williams

John Towner Williams de son vrai nom, voit le jour aux États-Unis en 1932. Il est très tôt plongé dans le monde de la musique grâce à un père percussionniste de profession. Son géniteur travaillant pour la Radio CBS, John Williams a de nombreuses fois l'occasion de s'imprégner de l'ambiance des studios d'enregistrements.

Adolescent, le jeune homme développe de grands talents pour la musique et fonde son propre groupe axé sur le jazz. John Williams s'essaye à ses premières compositions et se spécialise au piano. Décidé à faire de la musique son gagne-pain, le jeune virtuose se lance dans une éducation purement musicale avec des études à l'UCLA ou encore au Los Angeles City College.

Aidé par une bonne étoile, il aura également l'occasion de plonger dans le monde de l'orchestration et effectuera ses premières directions en solo dans l'US Air Force. La véritable chance de sa vie se présentera avec la possibilité d'entrer à la Juilliard School, établissement de renom ayant déjà formé de nombreux artistes de notoriété internationale. Il y perfectionne ses talents au piano et assimile définitivement les secrets de la composition musicale.

Pour payer ses études, John Williams joue dans des clubs de jazz. Encouragé par son professeur Rosina Lhevinne, il se focalise sur la composition de partitions et reprend la route de Los Angeles.


Débuts de carrière professionnelle

Alors qu'il n'est âgé que de 24 ans, John Williams décroche un poste à la Twentieth Century Fox. Ce travail lui permettra notamment de côtoyer des grands compositeurs tels que Lionel Newman ou Franz Waxman, enrichissant encore plus ses connaissances.

Cette période sera le début de son véritable métier de compositeur pour le cinéma. Il contribue ainsi à de nombreuses musiques de films tels que « Gilligan's island » en 1964, « Land of the giants » en 1968 ou encore « Jane Eyre » deux ans plus tard. Cette dernière collaboration lui apportera d'ailleurs un Emmy awards.

Commençant à se faire sérieusement connaître, John Williams se lance dans un véritable cumul de contrats en travaillant sur de nombreuses nouvelles bandes originales. Il appose ainsi sa touche sur « Fiddler on the roof » en 1971, travail qui lui rapportera le premier Oscar de sa carrière.

Les années 70 sont pour John Williams une période faste avec sa participation sur plusieurs succès du box office américain. « L'aventure du Poséidon » en 1972 et « La tour infernale » en 1974 font ainsi partie de son palmarès de cette période.

Le surdoué de la musique se fait à ce moment-là remarquer par Steven Spielberg qui lui confie la composition de la bande originale de « The sugarland express » en 1974.


Suite de parcours

Le second Oscar de John Williams vient avec la musique originale du célèbre film « Les dents de la mer » sorti en 1975. Cette collaboration prolifique avec Steven Spielberg ne s'arrêtera plus et le réalisateur l'adopte fréquemment comme compositeur.

Viennent par la suite « Star wars » en 1977 et « Superman » en 1978 qui imposent non seulement le talent des acteurs mais également celui de John Williams pour les bandes originales. « E.T l'extra-terrestre », la saga des « Indiana Jones » ou encore les épisodes suivant de « Star wars » feront du compositeur une star d'envergure internationale dans les années 80.

Il travaillera également sur les musiques des « Jurassic park » ainsi que sur « Star wars: la menace fantôme » dans les années 90. Le second millénaire et les avancées technologiques permettront à John Williams d'apporter encore plus de profondeur à ses mélodies. Il compose notamment la bande annonce de « A.I, intelligence artificielle » en 2001 ou encore « Minority report » l'année suivante.

John Williams compte également à son actif les bandes originales de trois des « Harry Potter ». Il est ainsi le compositeur des musiques de « Harry Potter à l'école des sorciers », « Harry Potter et la chambre des secrets » puis « Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban ».

Grâce à ses collaborations fructueuses avec Steven Spielberg et George Lucas, John Williams aura contribué à améliorer grandement les thèmes originaux des films, apportant un avenir nouveau pour la profession de compositeur de cinéma.