Julie Zenatti, une diva de plus

Trois ans après avoir ouvert « La boîte de Pandore », Julie Zenatti revient avec « Plus de diva ». Un album qui met en scène un univers emprunt de pop et de musique classique.

Julie Zenatti MD
1/4
Le pari artistique est osé. Pour autant, Julie Zenatti le relève avec « « Plus de diva », disponible en digital le 8 mars et en physique le 22 mars. Marier la sophistication du classique et de l’opéra à la modernité de Julie Zenatti.

Les titres de ce cinquième opus de Julie Zenatti, sont autant de références aux tableaux de Leonard de Vinci ou d’Yves Klein dont les personnages évolueraient dans une ronde symphonique alliant pop, musique classique et opéra. Une union qui s’avère aussi sensuelle, métaphorique que cinématographique.

Avec le premier extrait de cet album, « L’herbe tendre » (disponible dès à présent sur les plateformes de téléchargement), Julie Zenatti adopte des accents symphoniques, qui s’appuient sur le prélude n°2 de Jean Sébastien Bach, pour rythmer un texte métaphorique.  

Dans « Appelez-moi Maria », Julie Zenatti, qui révèle une voix de soprano aux quatre octaves, propose un hymne à La Callas, emprunt de notes d’ « Eben », un extrait de « La Wally » d’Alfredo Catalani. Julie Zenatti traverse ainsi la vie, pour le moins rythmée, de la cantatrice, tantôt adulée, tantôt décriée, qui n’en bouleversa pas moins et « popularisa » la musique lyrique.

Pour « Diva rouge » nous entamons une valse picturale et lyrique, conduite par l’agilité et le brio du pianiste Eric Lesage, dans laquelle s’entrecroiserait Mona Lisa et le bleu Klein.
Vous retrouverez également les morceaux « Venise 2037 » ou encore « Une tête à deux places » qui laissent à chanter, à l’instar de l’ensemble de l’opus, que le classique rythme la modernité et que le passé se conjugue aussi présent, le tout emprunt de sobriété.  
 

Caroline LEBENBOJM    

Julie Zenatti - Les dernières actus