Biographie Kajagoogoo

Kajagoogoo Né(e) le 30 novembre 1978 (38 ans)

Sa biographie

De Art Nouveau à Kajagoogoo /strong>

L'histoire du groupe Kajagoogoo commence lorsque quelques musiciens britanniques se rencontrent au coeur de la musique pop et fondent le groupe Art Nouveau vers la fin des années 70.

Composé de Steve Askew à la guitare, de Nick Beggs à la basse, de Jeremy Strode à la batterie et de Stuart Croxford Neale aux claviers, le collectif se lance dans une aventure musicale très pop et ne tarde pas à dévoiler ses inspirations à travers un premier titre.

Intitulé « The fear machine », ce dernier fait son apparition vers le début des années 80. Le tube s'est vendu en quelques centaines d'exemplaires après avoir été diffusé dans le show de John Peel. Un faible succès qui n'arrive pas à lancer le groupe sous les projecteurs.

Espérant pourtant pouvoir signer un contrat d'enregistrement avec ce premier single, Art Nouveau se retrouve déçu. Les maisons de disques étaient en effet, freinées par la faible attirance que les sons du groupe ont suscité chez le public.

Loin d'être découragé et largement déterminé à aller jusqu'au bout, Art Nouveau saute un grand pas et décide de recruter un nouveau chanteur en 1981. C'est à ce moment que le chemin du collectif va croiser celui de Christophe r Hamill, Limahl
de son nom d'artiste.

Art Nouveau deviendra alors Kajagoogoo, une autre version du « GagaGooGoo » d'un bébé.


Too shy

Une année après sa formation, en 1982, le groupe Kajagoogoo parvient à signer un contrat chez le label EMI. Le collectif sort, au cours de la même période, son premier single.

Intitulé « Too shy », le tube se caractérise par une musique pop largement festive avec des paroles joyeuses et entraînantes. Le public fond immédiatement sous le char me de ce nouveau style et le single arrive à dominer les charts britanniques au premier rang.

« Too shy » fait également une entrée fracassante dans les charts américains avec une place privilégiée de 5è. Après ce premier succès, le groupe sort également quelques titres dont « Ooh to be ah » et « Hang on now » en 1983.

Des sorties à succès qui seront suivies, lors de la même année, par celle du premier album du groupe intitulé « White feathers ». Toujours produit par la maison de disque EMI Music, l'opus se compose de dix titres parmi lesquels se trouvent les tubes « Too shy », « Hang on now » et « Ooh to be ah ».

Des tubes inédits comme « Magician man », « This car is fast » ou encore « Lies and promises » se dévoilent également au coeur de ce premier album. Des sorties marquantes qui parviennent à faire bénéficier le groupe d'une renommée considérable dans l'univers de la pop et du new wave.


Vingt années de silence

Après ce franc succès, le chanteur Limahl décide de s'envoler et quitte le groupe pour poursuivre une carrière en solo.

Il sortira le titre « Never ending story » en 1984 à titre de bande originale du film « The never ending story ». Un tube à succès qui va dominer les charts de plusieurs pays pendant une longue période et particulièrement les charts britanniques avec un rang de 4è.

De leur côté, les membres restants de Kajagoogoo continuent de promouvoir leur musique et sortent un nouveau single baptisé « Big apple » en 1984. Avec Nick Beggs au chant, ils enregistrent également un autre tube intitulé « Turn your back on me » au cours de la même année.

Des productions qui passeront presque inaperçues mais qui seront pourtant suivies par celle d'un nouvel opus baptisé « Island » dans la même période.

Après ce deuxième album, Kajagoogoo devient plus discret. Pendant plusieurs années, il va s'éloigner des projecteurs pour n'y retourner que plus de vingt années plus tard, en 2008.

Cette année 2008, le groupe fête le retour du chanteur Limahl. Aujourd'hui, tous les anciens membres du groupe se seraient retrouvés dans les studios pour enregistrer un nouvel opus.

Ils seraient également sur le point d'entamer une grande tournée mondiale pour se remémorer des bonnes vieilles mélodies.