Sa biographie

Kyo est né de la rencontre entre quatre copains, dans leur collège des Yvelines, en banlieue parisienne. Le quatuor musical se forme en 1994. «Kyo», leur premier album, sorti en 2000, n’est pas vraiment remarqué. Mais les suivants vont leur apporter un succès qui ne s’est pas démenti. Le groupe revient en décembre 2017 avec un album très attendu et une tournée prévue en 2018, dont un passage l’AccorHotels Arena en novembre.

Fabien et Florian Dubos, Nicolas Chassagne et Benoît Poher sont une bande de potes qui trainent leurs guêtres dans le collège privé Notre-Dame-Les-Oiseaux, à Verneuil (Yvelines). Issus d’un milieu aisé, ils aiment les jeux vidéo, les mangas et se reconnaissent dans la vague grunge qui sévit alors et portent au pinacle Nirvana et Pearl Jam. Nous sommes en 1994 et les jeunes copains décident de fonder un groupe, Kyo. Le nom est inspiré d’un personnage du jeu vidéo manga «King of Fighter».

La scène rock française se cherche des jeunes talents et accueille le nouveau groupe sur les petites scènes et les tremplins rock de la région parisienne.

«Il est temps»: premier single resté dans les tiroirs

Fabien est à la batterie, Florian et Nicolas, à la guitare et Benoît est au chant et à la basse. C’est lors d’un tremplin rock à Conflans-Sainte-Honorine, en 1997, qu’ils rencontrent Yves-Michel Aklé, d’origine béninoise. Le groupe, qui fonctionne à l’amitié, lui propose de devenir leur manager. Grâce à lui, ils intègrent Zomba, le label de Britney Spears, et enregistrent un premier single, «Il est temps». Comme cela arrive parfois, et aux meilleurs, ce single reste dans les tiroirs de la maison de disques. Ce qui n’entame pas l’enthousiasme des musiciens qui continuent d’écrire et de composer.

Deux ans plus tard, une autre belle rencontre: David Hallyday. Casté pour participer au clip du chanteur «Pour toi», Kyo séduit David au point qu’il lui  propose d’assurer ses premières parties pendant deux mois. Et voici les quatre complices sur la mythique scène de l’Olympia de Paris.

En 2000, le groupe peut enfin enregistrer son premier album éponyme, qui reprend le single «ll est temps». Le succès reste confidentiel, malgré des textes de paroliers réputés. Mais le groupe participe à des tournées d’artistes confirmés comme Pascal Obispo. Ils jouent aussi dans les arènes de Nîmes en première partie de Placebo et d’Indochine. Leur popularité commence à s’affirmer.

«Le Chemin»: l’album du succès

En 2003, le groupe va prendre son envol avec la sortie de son second opus, «Le Chemin». Ils co-interprètent le premier single éponyme avec la chanteuse néerlandaise Sita (qui chantera ensuite en français). Il se vend à 600.000 exemplaires et passe en boucle à la radio. D’autres titres font très forts, comme «Dernière Danse», qui sort en juin, et «Je cours», sorti en septembre, dont le clip est réalisé par Mark Maggiori. Les deux sont classés Numéro 1 sur Ultratip en Belgique. L’album cartonne: il se vend à 1,5 million de copies. C’est la célébrité qui arrive enfin, après, disent-ils, beaucoup de travail.

Des artistes de renom commencent à faire appel à eux, dont Jenifer, pour laquelle ils écrivent «Je veux t’oublier». Ils partagent l’affiche avec Calogero le temps de la tournée Ricard Live Music. Leur notoriété dans les pays francophones entraîne la programmation d’une longue tournée, en France, Suisse et Belgique. Le bassiste Pierre Guimard, qui joue avec Jean-Louis Aubert, se joint à eux. C’est un triomphe.

En novembre 2003, c’est la reconnaissance internationale avec le MTV Music Award du meilleur groupe français, à Edimbourg, en Écosse.

«300 lésions»: un rock plus sombre.

Au printemps, le groupe se retrouve en Bretagne pour enregistrer. Le 28 décembre 2004, il sort son troisième album, «300 lésions». Certains titres sont plus rock et plus sombres que ceux de leur précédent opus, tels que «Ce soir» ou «L’enfer». Si les deux singles «Contact» (janvier 2005) et «Sarah» (mai 2005) en sont extraits, aucun ne fait un tube, mais le disque se vend à 500.000 exemplaires. Et l’album, qui est Numéro 1 en France et en Belgique, et Numéro 2 en Suisse, est parmi les préférés des fans du groupe. «Contact» est joué sur la bande du jeu vidéo de foot Fifa 06.

Une pluie de récompenses

L’année 2004 est celle des trophées: quatre prix remportés lors des NRJ Music Awards à Cannes, dont «Meilleur Album», «Meilleure Chanson» et «Meilleur Groupe Francophone», et trois Victoires de la Musique, lors de la 19e édition, le 28 février – cérémonie durant laquelle ils interprètent «Dernière danse». Ils sont primés dans les catégories: Groupe révélation de l'année (décerné par le public), Groupe révélation scène de l’année et album révélation de l’année.

Même Johnny Hallyday les sollicite: ils écrivent pour lui les paroles de «Ma religion dans son regard», premier extrait de son album «Ma vérité».

Ils jouent également à guichet fermé lors de deux concerts à l’Olympia en février. Le 2 juin, sort le DVD « Kyosphère », où on peut trouver des extraits des concerts à l’Olympia, des images backstage, tous leurs clips, quelques making of, et également un bonus: des vidéos personnelles du groupe qui retracent leur carrière... Une version du DVD en édition limitée propose un livre de photos live exclusives.

Besoin de se ressourcer: voyage en solitaire

En novembre 2005, Kyo annonce qu’il fait une pause, le temps pour les membres du groupe de mener à bien des projets personnels et retrouver une inspiration commune. Ils se produisent malgré tout en Allemagne et au Québec. Leur amitié reste intacte.

La pause n’empêche pas Kyo de répondre à l’appel de Stéphanie de Monaco et de son association «Fight Aids Monaco» pour une bonne action. Le groupe se reforme donc en 2006 le temps d’écrire les paroles de «L’Or de nos vies », un single de sensibilisation à la lutte contre le sida et de soutien aux malades. De nombreux artistes, Stéphanie de Monaco, Patrick Bruel, Benabar, Emma Daumas, Amel Bent, Jenifer, Leslie, Anggun, Roch Voisine ou encore Corneille prêtent leur voix pour ce morceau. Un clip est produit et un concert organisé le 1er juillet sur le port de Monaco.

Puis chacun explore sa voie personnelle. Benoît Poher et Florian Dubos forment un nouveau groupe, Empyr, avec trois autres artistes. Ils cherchent à toucher un public moins jeune que celui de Kyo. Les paroles sont en anglais. Leur premier album, «The Peaceful Riot», sort le 12 mai 2008 dans une dizaine de pays. Après plus de 20.000 exemplaires vendus et une tournée internationale, Empyr revient au printemps 2011 avec «Unicorn», plus pop, plus léger, plus lumineux et surtout plus sensuel. Fabien Dubos préfère des sons plus urbains et monte le groupe Crew-Z, dont il est le chanteur et le compositeur.

Les retrouvailles attendues pour «L’Équilibre»

Fidèles à leurs promesses de continuer à travailler ensemble, Benoit et Florian annoncent dès 2009 une reformation de Kyo. Mais le quatrième opus tarde à paraître. Seul un Best-of calme l’impatience des fans, avec quelques titres en version live.

À la fin de l’année 2012 et au début de l’année 2013, les quatre anciens acolytes se retrouvent enfin en studio. Après plusieurs démos, ils s’accordent sur un style rock et presque électro et travaillent avec le producteur Mark Plati, qui a déjà collaboré avec The Cure, Louise Attaque et Robbie Williams. Ils enregistrent en collaboration avec Fred Duquesne, guitariste au sein de Watcha et Empyr.

Au milieu de l’été 2013, Kyo poste un message sur son site officiel: un laconique «Bientôt» annonce qu’un quatrième album débarque en 2014, soit neuf ans après «300 lésions»!

S’ils ont été longs à sortir leur album, c’est que les membres de Kyo sont très exigeants. Ils ont travaillé intensément pendant deux ans afin de produire le meilleur d’eux-mêmes. «On a toujours bossé comme des dingues. On prend beaucoup de temps car on est quatre à se poser énormément de questions. Il faut soigner les détails, savoir s’entourer, connaître ses points forts, et ne pas vouloir être autre que ce que l’on est», confient-ils à une station de radio belge.

Dès le mois de janvier 2014, le groupe livre deux singles: «Le Graal» et «L’équilibre». L’album sort le 24 mars 2014, et se classe en deuxième position dans les charts français. 

Une tournée est alors lancée à travers toute la France. À Paris, ils remplissent le Zénith, le 27 janvier 2015.

«Dans la peau»

Début 2016, le groupe annonce être au travail sur un nouvel opus et évoque une prochaine tournée.

Enfin, après deux ans d’absence, Kyo fait son grand retour le 15 septembre 2017, avec une nouvelle chanson, «Ton Mec», qui laisse présager d’un nouvel album. Un nouveau titre, «Plan A», sort alors.

L’album «Dans la peau» sort finalement le 8 décembre 2017. Un clip est réalisé, dont le making-of de cette vidéo, tournée à Londres, est offerte en cadeau surprise aux fans du groupe.

Leur prochaine tournée se prépare. Une date de concert est annoncée, et pas n’importe laquelle: l’AccordHotels Arena de Paris, le 24 novembre 2018. Ce sera le premier passage du groupe dans cette salle mythique.