Biographie La Toya Jackson

La Toya Yvonne Jackson Né(e) le 29 mai 1956 (60 ans)

Sa biographie

Ses débuts

La Toya Yvonne Jackson voit le jour le 29 mai 1956 à Gary, Indiana. Elle est la cinquième des neuf enfants de Joseph et Katherine Jackson, de la célèbre famille Jackson.

À 18 ans, elle connaît à Las Vegas sa première expérience de la scène, en dansant aux côtés de ses frères. Par la suite, de 1976 à 1977, La Toya Jackson, en compagnie de ses frères et de ses soeurs Rebbie et Janet Jackson , apparaît dans douze épisodes de l'émission de divertissement sur CBS, « The Jacksons », dans lequel elle danse et chante comme une véritable professionnelle.

En 1980, elle sort son premier album solo, éponyme. Le premier single extrait de cet opus est « If you feel the funk », qui sera un hit au succès modeste, se plaçant dans le Top 40 du chart R'n'B U.S.

En contrepartie de la participation de Michael Jackson sur le single « Night time lover », en tant que choriste et producteur, La Toya Jackson appose sa voix sur le single « This place hotel » de The Jacksons, sorti en 1980.

L'album « La Toya Jackson » ne connaîtra qu'un succès commercial mineur, mais contribuera néanmoins à faire connaître la jeune chanteuse à travers plusieurs pays d'Europe, en plus des States.

En 1982, elle sort un deuxième album solo, intitulé « My special love ». Propulsé par des singles à succès comme « Stay the night » et « I don't want you to go », l'album renforce la popularité de la jeune chanteuse.

En 1984, La Toya Jackson figure sur le single « P.Y.T. (Pretty young thing) » de son frère Michael Jackson . Dans la même année, elle sort un nouvel album intitulé « Heart don't lie », dont le single phare se classe dans les hauts rangs du  Billboard Hot 100.

Grâce à d’autres singles tels que « Hot potato », « Bet'cha gonna need my lovin' » ou encore la reprise de « Private joy », ce troisième  album connaît un franc succès commercial.


L’envol

Désormais incontournable de la scène musicale U.S., La Toya Jackson figure en 1985 sur le fameux single « We are the world » ainsi que dans le clip vidéo « Stop the Madness ». Dans la même année, le single « Baby sister » fait un tabac  et reçoit un Outstanding Song Award, à l’occasion de la seizième édition du festival World Popular Song au Japon.

Le succès du single propulse alors la vente du prochain album,  « Imagination », sorti en 1986.

Entre temps, elle enregistre les célèbres tubes « Oops, oh no! » et « Yes, I'm ready », en duo respectivement avec Cerrone et  Jed.

En 1987, La Toya Jackson est l’invitée spéciale du Disco Party de Minako Honda, durant lequel elle chante « Funkytown ». Dans la même année, elle engage Jack Gordon pour devenir son manager et pour faire décoller sa côte de popularité.

De cette collaboration naîtra une nouvelle image de l’artiste, qui mise désormais sur sa sensualité et décide de devenir plus sexy.

Vers la fin de l’année, La Toya Jackson quitte la demeure familiale des Jackson pour aller s’installer à New York City.

En 1988, elle sort l’album intitulé « La Toya », qui comprend les singles « You're gonna get rocked! », « (Ain't nobody loves you) Like I do » et « Just say no », qui sera utilisé par la campagne anti-drogue du Président Ronald Reagan. « La Toya » est alors l’un des plus grands succès de la chanteuse et renforcera sa notoriété sur la scène musicale U.S.

En mars 1989, La Toya Jackson pose « topless » pour le célèbre magazine Playboy, affirmant ainsi son entière indépendance ainsi que sa nouvelle image plus sexy.

L’édition contenant cette photo, vendue à plus de 8 millions de copies, sera l’une des meilleures ventes de toute l’histoire de Playboy et contribuera à faire de La Toya Jackson une véritable sex symbol.

En 1989, elle commence à enregistrer les morceaux qui formeront en 1991 l’album « Bad girl ».


La suite

Le 5 septembre 1989, La Toya Jackson épouse, sous la contrainte, son manager Jack Gordon. En couple, elle sera alors maltraitée et demandera à maintes reprises le divorce, mais ne recevra que des coups en réponse à ses demandes. C’est à cette époque que sa famille coupe définitivement tout contact avec elle.

En 1990, La Toya Jackson participe au Sanremo Music Festival et y chante « You and me », une version anglaise de la Chanson « Verso l'ignoto » de Marcella et Gianni Bella. La Chanson se classe dans les meilleures places des hits parades italiens.

En 1991, elle sort l’album « No relations », qui contient le single « Sexbox ». Dans la même année, elle écrit et publie son autobiographie, qui  attirera l’attention des médias car accuse son père d’avoir abuser physiquement d’elle ainsi que de ses frères et sœurs.

L’année suivante, elle signe un contrat avec le Moulin Rouge parisien et devient la vedette du show musical « Formidable ». Le show sera un énorme succès et La Toya Jackson sera l’artiste la mieux payée de toute l’histoire du cabaret.

En 1993, elle refait parler d’elle dans les médias, via la conférence de presse qu’elle donné et dans laquelle elle déclare avoir des preuves de la véracité des accusations d’abus sexuels sur un mineur, portées sur son frère Michael Jackson .

La Toya Jackson sort ensuite les albums de reprises intitulés « From Nas hville to you » et « Stop in the name of love », respectivement en 1994 et 1995. Entre temps, elle voit sa carrière ainsi que sa fortune régresser au plus bas niveau.

En 1996, Jack Gordon essaye de la contraindre à danser dans un strip club de Cleveland, Ohio, mais cette dernière refuse. Par la suite, elle découvre que son mari planifie de la faire tourner dans un film pornographique, ce qui outrage La Toya Jackson.

Elle décide alors de s’enfuir et obtient le divorce quelques jours plus tard. Elle se réconcilie par la suite avec sa famille et retourne vivre dans la demeure familiale à Los Angeles.

Vers la fin des années 90, elle sort son dernier single « Don't break my Heart », avant de s’éclipser de la scène musicale, à l’exception de quelques apparitions télévisées et publiques.

Après un long break et à la suite des drames du 11 septembre, elle compose la Chanson « Free the world » et se remet par la suite à en composer d’autres.

En mars 2003, elle effectue son grand come-back, dans le Larry King Live. L’année suivante, elle sort le single « Just wanna dance », qui annonce la sortie d’un nouvel album.

Intitulé « Startin’ over », ce nouvel opus sort en 2009. 


Ses photos