Biographie Lloyd Cole

Lloyd Cole Né(e) le 31 janvier 1961 (55 ans)

Sa biographie

De Lloyd Cole and the Commotions à Lloyd Cole

Depuis qu'il est enfant, Lloyd Cole développe un intérêt particulier pour la musique. Alors que les enfants de son âge passe leurs après-midis de libre à jouer, il les passe au coeur des mélodies, en écoutant les riffs de The Velvet Underground, de The Kinks , ou encore de Bob Dylan .

Vers le dé but de s années 80, après avoir intégré l'Université de Glasgow pour étudier la philosophie et l'anglais, il commence à écrire ses propres chansons. Il va ensuite faire la rencontre des membres du groupe The Commotions et en 1984, il intègre le collectif en tant que chanteur. Dès lors le groupe prend un nouveau nom, Lloyd Cole and the Commotions.

Au sein du collectif, Lloyd Cole va se découvrir une véritable passion pour les sons folk pop rock. Il va également pouvoir s'identifier en tant qu'artiste, notamment à travers le premier single, « Perfect skin » qui débarque dans les bacs en 1984 et donne immédiatement lieu à un important succès.

Le deuxième single, intitulé « Forest fire », parvient également à faire fureur sur le plateau musical mondial, tout comme le premier album qui va suivre: « Rattlesnakes ». Cet opus, qui reflète un mélange de styles, allant des intonations soul à des rythmes rock, représente d'ailleurs la meilleure sortie de Lloyd Cole and the Commotions.

S'ensuivent deux albums, « Easy pieces » en 1985 et « Mainstream » en 1987 qui, cette fois-ci, sont accueillis modestement. Peu de temps après cet échec, Lloyd Cole décide alors de quitter le groupe.


Lloyd Cole

En 1989, Lloyd Cole arrive à New York pour démarrer une carrière en solo. Il commence par collaborer avec différents artistes, si l'on ne cite que Matthew Sweet, Robert Quine, ou encore Fred Maher. Puis, après avoir bien travaillé ses compositions en coulisse, il sort un premier album éponyme.

Paru en 1990 chez le label Polydor, l'opus se fait modestement remarquer sur le plateau musical. Il parvient toutefois à attirer l'attention et, notamment au Royaume-Uni, l'album se faufile à la 11è place des charts.

Encouragé, Lloyd Cole décide alors de franchir un nouveau pas et, une année plus tard, en 1991, son deuxième album, « Don't get weird on me babe », fait son apparition. Bien que n'égalant pas le succès de « Lloyd Cole », l'album est aussi bien accueilli par le public.

Suivra un troisième album « Bad vibes » en 1993, le fruit d'une collaboration avec le producteur Adam Peters. Avec un aspect psychédélique à l'honneur, ce dernier commence cependant à s'éloigner des charts. Un silence qui sera néanmoins bref.

Le quatrième album du chanteur, « Love story », qui regroupe des titres mélancoliques folk rock lui permettra en effet de renouer avec leun succès. Le titre « Like lovers do », issu de l'album, parvient même à faire du bruit dans les charts britanniques et permet également à Lloyd Cole de faire une apparition sur Top of the Pops en 1995.


Après « Love story »

Désormais connu sur le plateau du folk rock, Lloyd Cole va pourtant s'éloigner petit à petit des projecteurs. Vers la fin des années 90, il va en effet se détacher de la maison de disques Polygram. Le chanteur ne refera surface qu'en 2000, au sein du groupe The Negatives.

Accompagné des autres membres du groupe, Jill Sobule, Mike Kotch,