Biographie Malika Ayane

Malika Ayane Né(e) le 31 janvier 1984 (32 ans)

Sa biographie

Des débuts à la Scala de Milan

Malika Ayane grandit à Milan. Passionnée de musique, elle s'inscrit au conservatoire milanais Giuseppe Verdi à l'ombre de ses onze ans pour commencer des études de violoncelle.

Parallèlement, elle intègre le groupe vocal du théâtre de la Scala Coro di Voci Bianche qu'elle côtoie jusqu'en 2001. C'est au sein de cette formation que la jeune fille développe son talent de soliste en interprétant notamment les répertoires de Ralph Vaughan Williams et Benjamin Britten.

Plus tard, la chanteuse s'essaiera à d'autres styles, allant du jazz au blues et du gospel à l'electro-clash. En 2003, Malika Ayane participe à la création du réseau Music Organiz Action Music, spécialisé dans la réalisation de musiques pour défilés ou d'autres événements.

Deux ans plus tard, accompagnée par Remo Bianchi, elle chante la reprise de « Over the rainbow » pour le jingle d'une publicité de Yomo. Remarquée par le compositeur Ferdinando Arnò, elle se verra confier l'interprétation de « Time thief » pour la campagne publicitaire de DTC en 2006.

Cette collaboration aboutira à la réalisation de « Soul waver », la bande son du spot publicitaire de Saab l'année d'après. Gros succès, le morceau fait tout de suite la une des ondes radio et amène l'Italo-marocaine sur le de vant de la scène.


« Malika Ayane », l'album

Suite à ces nombreux projets, Malika Ayane fait la rencontre de la productrice Caterina Caselli du label indépendant Sugar Music, producteur d’Andre a Bocelli en 2007.

Impressionnée par son talent et sa vivacité, cette dernière décide de l'accompagner dans la réalisation de son premier opus simplement baptisé « Malika Ayane ». Dans les bacs en septembre 2008, l'album voit la participation de Ferdinando Arnò et d'autres grands noms de la musique italienne et internationale.

Dans les rangs, on retrouve entre autres l'artiste milanais Pacifico, Paolo Conte , Tom Elmhirst, Vincent Mendoza et Tony Cousins, collaborateur de Robbie Williams et Massive Attack .

Parmi les pièces du recueil, citons les titres anglais « True life », « This is how you live » et « Feeling better » qui permet à Malika Ayane d'augmenter sa cote de popularité dans son pays. Citons également les titres italiens « Sospesa », en duo avec Pacifico, « Fandango » composé par Paolo Conte et « Il giardin o de i salici » dont la base musicale figurera sur une bande annonce publicitaire de la Barilla.

Grand exploit, l'album sera écoulé à plus de 90 000 exemplaires en l'espace de quelques mois et apportera ainsi un disque de platine à la chanteuse. Plus tard, les singles extraits de l'opus connaîtront également un grand succès.


« Come foglie », le gros carton

Début 2009 voit la publication de l'album « Dentro ogni casa », de Pacifico, auquel Malika Ayane participe avec le morceau « Verrà l'estate ». Au mois de février de la même année, la chanteuse se présente au Festival de Sanremo avec son titre « Come foglie », écrit par Giuliano Sangiorgi, le frontman des Negramaro.

Enorme succès, ce hit du printemps grimpe à la tête du Top iTunes et entre dans le Top 40 de l'European Hot 200 tout en culminant dans les charts radios. Dans la foulée, la star passe à l’écriture du tube du Top 10 du chart italien « Dopo di me » pour Valerio Scanu. Elle figurera ensuite parmi les Artistes Unis pour l'Abruzzo avec lesquels elle enregistre la chanson « Domani 21/04.09 ».

Au mois de juillet, la jeune femme publie le single « Contro vento », écrit par Pacifico et Ferdinando Arnò. Moins retentissant que « Come foglie », le morceau figure tout de même parmi les vingt-cinq chansons les plus diffusées sur les ondes italiennes après sa parution.

En décembre 2009, on annonce la participation de Malika Ayane au Festival de Sanremo 2010 dans la catégorie « Artistes » au cours duquel elle présentera sa chanson « Ricomincio da qui ».

En janvier 2010, la chanteuse enregistre une reprise du tube de Nicola Di Bari « La prima cosa bella » pour la bande originale du film épony me de Paolo Virzì.