Sa biographie

« La tribu de Dana »

L'aventure celtique de Manau commence déjà vers le dé but de s années 90, lorsque Martial Tricoche et Cédric Soubiron, amateurs de sons, font la rencontre de RV Lardic, un musicien issu du Conservatoire de Paris.

Entraînés par leur passion, ils décident alors d’associer leurs inspirations sur une plateforme unique et, quelques années plus tard, en 1998, forment le groupe Manau.

Lors de ses premières années, Manau parvient déjà à s'imposer sur le plateau du rap français. Son style, non seulement un mélange de rimes et de sons hip-hop, mais surtout une fusion de musiques traditionnelles celtiques et de modernisme, ne pouvant que fasciner les auditeurs.

Le premier single du groupe, intitulé « La tribu de Dana » et sorti chez le label Polydor en mai 1998, fait un grand bruit immédiat sur les ondes. Ce premier titre, une reprise de la chanson traditionnelle celte « Tri Martolod », parvient même à se hisser au sommet du Top 50 pendant plus de trois mois.

Le succès ne se limite pas d'ailleurs au territoire français, « La tribu de Dana » parvenant à faire des ravages dans différents pays, si l'on ne cite que l'Allemagne, la Suisse, la Nouvelle-Zélande, le Canada , ou encore l'Angleterre.

On peut également enregistrer un chiffre important dans les ventes de singles, avec de plus de 2 millions d'exemplaires écoulés.


« Panique celtique »

Encouragé par le fou succès de « La tribu de Dana », Manau se lance dans l'enregistrement d'un premier album, « Panique celtique ». Toujours sorti chez Polydor, en juillet 1998, l'opus dévoile 10 tubes inédits, en dehors de « La tribu de Dana ».

Des titres qui, avec un métissage musical, bénéficiant de textes souvent fêtards, des sons de cornemuse et d'accordéons, vont facilement attirer l'attention du public. « Mais qui est la belette ? » parvient entre autres à se glisser à la première place des charts et d'autres chansons, dont « La confession », « L'avenir est un long passé », ou encore la chanson-titre de l'opus même, deviennent également les classiques des ondes françaises, voire internationales.

« Panique celtique » parvient aussi à faire des ravages dans les ventes d'albums avec plus d'un million d'exemplaires vendus en quelques mois. Un second succès qui va permettre au groupe d'entamer sa première tournée internationale, avec plus de 120 dates de concerts au programme.

Manau sera également invité à se produire lors de divers événements culturels, si l'on ne cite que le légendaire Festival des Francofolies de La Rochelle en 1999. Au cours de la même année, le groupe remporte également le prix du « meilleur album rap groo ve de l'année », aux Victoires de la Musique.


Un déclin progressif

Peu de temps après « Panique celtique », RV Lardic décide de quitter le groupe pour poursuivre une carrière en solo. Formant désormais un duo, Manau ne va pourtant pas faire marche arrière et, en 2000, le groupe sort un deuxième album qu'il baptise « Fest noz de Paname ».

Bien que n'égalant pas le succès du premier opus, l'album est toutefois bien reçu par le public. Le titre « La poupée », où l'on retrouve la chanteuse belge Maurane , ainsi que « Tout le monde a besoin de tout le monde », suscitent entre autres l'intérêt particulier des auditeurs.

Après ce succès assez modeste, Manau va s'éloigner un peu des projecteurs, pour n'y revenir qu'en 2005, avec un troisième album, « On peut tous rêver ».

Un nouvel album où l'on peut découvrir un certain détachement par rapport à la culture celtique, avec un style plus rap commercial. Bien que ne donnant lieu qu'à un moindre succès, ce troisième album va permettre à Manau d'entamer une nouvelle tournée en Belgique, en France, ainsi qu'en Suisse.

Le groupe ne va pourtant plus pouvoir rester longtemps sur scène et, en 2007, après deux années silencieuses, Cédric Soubiron décide à son tour de déployer ses ailes.

Martial Tricoche va alors continuer seul, aux côtés de ses musiciens et, dans la même année 2007, il va dévoiler le nouveau sing le de Manau, « Meuhnumental ». S'ensuit un album intitulé « Best of » au cours de la même année, ainsi qu'une nouvelle tournée en 2009.