Biographie Marco Prince

Marc Prince Né(e) le 10 octobre 1963 (53 ans)

Sa biographie

L'autodidacte

Né à Cotonou, Marco Prince débarque à Paris peu après sa naissance, suite à des différends politiques qui touchent les membres de sa famille. Il passe ainsi son enfance sous les souffles de la culture française et alors qu'il est encore jeune, il commence déjà à s’orienter vers la musique.

Il fait son premier pas dans les années 70 en s’apprenant lui-même divers instruments, dont la guitare et le pian o et , s’y découvrant une vraie aspiration, il décide de continuer sur cette voie. Il se laisse ainsi emporter par les vagues des mélodies et dans les années 80, il s’initie au trombone avec M. Bruley.

Dans la même foulée, il décide également de se mettre au chant, sous la direction de la chanteuse Mady Mesplé. Se révélant talentueux, Marco Prince se démarque facilement dans l’univers de la musique. C’est ainsi lors des Transmusicales de Rennes de 1990, alors qu’il est le leader-vocal de Fédération Française de Funk, qu’il se fait remarquer par les producteurs.

Il suscite notamment l’intérêt du producteur Bill Laswell et ce dernier, conquis, lui propose sans hésiter un contrat d’enregistrement. Le premier album du collectif, intitulé « Blast culture », fait sa sortie en 1991 chez Epic et dans la foulée 90, Marco Prince prendra également part à la réalisation des trois albums du groupe : «Free for fever » en 1993, « FFF » en 1996 et « Vivants » une année plus tard.

Un quatrième opus « Vierge » est également dévoilé en 2001.


Musique et cinéma

Suscitant facilement l’intérêt du public, le heavy fonck de FFF permet automatiquement à Marco Prince de s’identifier. Déjà au cours des années 90, il sillonne la scène internationale à travers de grandes tournées et en 1997, avec la sortie de « Vivants », le premier album live du collectif, il se propulse très vite au summum.

FFF remporte d’ailleurs la Victoire de la Musique du meilleur groupe en 1997, permettant à Marco Prince de confirmer son statut d’artiste.

Parallèlement à ses activités au sein de FFF, Marco Prince commence également à arpenter l’univers de l’écran. Il y fait son premier pas en tant qu’acteur dans les années 90, notamment dans le long-métrage de Joseph Losey « La truite », le film de Roman Polanski « Frantic », ou encore « L’arbalète » de Sergio Gobbi.

Mais sa véritable aspiration se trouvant dans les mélodies, l’artiste décide de fusionner cinéma et musique. Il opte ainsi pour la réalisation de bande sonore de films. Sa première bande originale se dévoile dans le long-métrage d’Eric Rochant « Vive la République » en 1997.

S’ensuivent plusieurs BO qui, désormais, seront dévoilées sous l’étiquette de Lola sous la lune, la nouvelle société musica le de Marco Prince . Sa musique sera entre autres dévoilée dans « Total western » d’Eric Rochant en 2000, dans le court-métrage de Stéphanie Murat « Ce qui compte pour Mathilde » en 2001 et jusqu’en 2008, Marco Prince réalisera près de dix bandes originales.


Un grand compositeur

Désormais connu en tant que musicien de films, Marco Prince s’oriente également vers le monde de l’événementiel, ainsi que celui de la publicité. En 2002, il produit entre autres la bande sonore d’un spot publicitaire de Philips « Aurea » et sur la scène, il compose notamment la musique du one-man-show « 100% Debbouze » de Jamel Debbouze .

En 2006, Marco Prince est choisi pour composer les mélodies de la cérémonie d’ouverture des 15è Jeux asiatiques de Doha. Réussie, cette grande prestation sera suivie une année plus tar d de bon nombre de créations musicales, présentées lors de divers événements.

Entre autres, les œuvres de Marco Prince orneront la fête des 60 ans de DIOR, ainsi que la cérémonie d’ouverture de la coupe du monde de rugby en 2007. Ce dernier, l’un des plus grands événements auxquels l’artiste prend part, lui permet d’ailleurs de se faire connaître réellement à l’échelle mondiale.

En parallèle, Marco Prince continue d’écrire pour le petit écran. Il compose notamment la bande sonore de la saison 2 de « Mafiosa », une série d’Eric Rochant et en 2008, il fait également un retour sur scène en dirigeant la tournée Dante d’Abd Al Malik.

L’année 2009 sera quant à elle, marquée par la création du studi o de musique Sun à Paris. Dans la même année, Marco Prince devient également l’un des jurys de « Nouvelle Star », l’émission de M6.