Biographie Maria Montell

Maria Montell Né(e) le 17 janvier 1969 (47 ans)

Sa biographie

Sur de petites scènes

Conquise par la musique depuis longtemps, Maria Montell décide de ne plus chercher loin pour trouver sa voie. Elle se lance ainsi dans l'écriture et la composition de ses propres chansons et, vers la fin des années 80, elle commence à monter sur de petites scènes avec Morten Remar.

Petites certes, mais à travers des prestations largement réussies, ces scènes vont permettre à l'étoi le de monter encore plus haut. Bien accueillie par le public, Maria Montell décide en effet de graver ses inspirations sur un premier disque et, en 1994, le titre « Jeg er her for dig », qui veut dire « Je suis là pour toi » en français, débarque sur les ondes.

Bien que ne donnant lieu qu'à un succès mitigé, cette sortie va permettre à la chanteuse de s'identifier en tant que chanteuse de pop. Inspirée, Maria Montell décide ensuite de se lancer dans une nouvelle aventure et, en 1995, un premier album intitulé « Svært at være gudinde » sort chez le label Adversity.

Comprenant 10 titres en langue danoise, l'opus ne génère qu'un succès local. Décidée à conquérir le public international, Maria Montell va alors se lancer dans une écriture en anglais, à commencer par une première chanson, « And so the story goes... (Di da di) ».


« And so the story goes... »

Fruit d'une collaboration entre Maria Montell et la chanteuse chinoise Coco Lee , « And so the story goes... (Di da di) » se démarque par un style plus bossa-nova, fusionné de pop. Une chanson qui, à peine arrivée dans les bacs, suscite largement l'intérêt du public et va permettre à Maria Montell de sortir du territoire du Danemark.

Présent sur les ondes internationales, le titre va en effet donner rendez-vous à une première grande tournée à la chanteuse, avec plus de 20 pays à la clé. Il va également donner naissance à un nouvel album, intitulé « And so the story goes... » en 1996.

Sorti chez Epic, cet opus dévoile 9 titres inédits, en dehors de « And so the story goes... (Di da di) ». On peut entre autres y trouver les bossa-pop « You could be mine », « Accross sea and land », ou encore « Call me any day ».

S'ensuit un nouvel album baptisé « Think positive » en 2002 puis, en 2005, la belle blonde va se démarquer à nouveau avec l'opus « Bossa for my baby ». Un album qui, mettant à l'honneur l'univers musical du Brésil, va, une nouvelle fois, permettre à Maria Montell de confirmer ses talents.

Au cours de la même année 2005, la chanteuse va également s'aventurer dans l'écriture de livres pour enfants et, avec deux livres publiés, « Prinsesser spiller ikke fodbold » et « Drengen, der havde alt », elle parvient déjà à s'identifier en tant qu'auteure.


« Bang bang boogie »

Après quelques titres confidentiels dévoilés, ainsi que diverses apparitions sur scène, Maria Montell décide de revenir sur ses racines et, en 2009, elle sort un nouveau single intitulé « Bang bang boogie ».

Co-écrit par Morten Remar, par Maria Montell elle-même, ainsi que par le producteur Thomas Troelsen, le titre est accentué sur une pop pure et dure. Une chanson qui, encrée de sons modernes et de pop à la danoise, ne peut qu'éveiller l'intérêt des auditeurs.

« Bang bang boogie » sera d'ailleurs choisi pour devenir le thème d'introduction du film « At world's end », un long-métrage danois réalisé par Tomas Villum Jensen, qui sort officiellement à l'écran le 9 octobre 2009.

Ceci va donner naissance au célèbre clip de « Bang bang boogie », également réalisé par Tomas Villum Jensen, où l'on retrouve l'ambiance années 60 de James Bond.

La vidéo, tournée à Cannes, permettra également à Maria Montell de faire un retour en force sur le tapis rouge de la célébrité et de confirmer, une bonne fois pour toute, son statut de diva de la pop.