Martina Topley Bird

Martina Topley Bird Né(e) le 7 mai 1975 (40 ans)

Sa biographie

Née pour devenir une artiste

Dès sa plus tendre enfance, Martina Topley-Bird est baignée dans le monde de la musique. Au cours de ses années à la Clifton College, elle s'est immédiatement fait remarquer au sein de la chorale et du groupe de jazz de l'école grâce à son timbre de voix unique.

Pendant son adolescence, elle fait une rencontre qui va bouleverser sa vie. Alors qu'elle est âgée de quinze ans, elle croise en effet la route de Tricky, l'un des pionniers du courant musical trip-hop,  non seulement un rappeur de talent mais également un compositeur émérite.

Très rapidement, des liens profonds se tissent entre ces deux jeunes gens. Tricky découvre par ailleurs en Martina Topley-Bird, une étonnante source d'inspiration. Quatre ans seulement après leur rencontre, la jeune femme travaille sur le single « Aftermath ».

A partir de 1995, elle posera sa voix sur plusieurs albums de Tricky dont le premier intitulé « Maxinquaye », « Pre-millennium tension » et « Angels with dirty faces ».

En 1998, des différends naissent entre Martina Topley-Bird et Tricky. Ne réussissant par à trouver de terrain d'entente, ils décident de se séparer autant du point de vue professionnel que personnel. Entre-temps, ils ont eu une fillette à qui ils ont donné le prénom de Maisie.


Premiers pas en solo

Au lendemain de sa séparation avec Tricky, Martina Topley-Bird part aux Etats-Unis pour une tournée aux côtés du groupe Porno for Pyros au sein duquel elle occupe le poste de choriste. Elle collaborera par la suite avec Primus, une formation musicale américaine, et participera à quelques enregistrements dont ceux des chansons « Coattails of a dead man » et « Dirty drowning man » lesquelles sont sorties en 1999.

Martina Topley-Bird sera également présente sur « Bow down to the exit sign », un album de ce même groupe sorti en 2000 et dont la réalisation a été assurée par David Holmes. Il faudra attendre l'année 2003 pour que Martina Topley-Bird songe sérieusement à sa carrière solo.

Cette année-là, elle se penche sur son premier opus. Dans ce cadre, elle travaille aux côtés de Nick Bird, de Steve Crittall et d'Alex M cGowan et renoue même avec Tricky qui participera sur le titre « Ragga ».

L'album intitulé « Quixotic » est finalisé en 2003 et les enregistrements sont réalisés au sein des studios Space Eko, localisés à Londres. Il sortira quelques mois plus tard, en 2004, aux États-Unis, sous le titre de « Anything ».

Cet opus reçoit un bel accueil et obtiendra une nomination au Mercury Music Prize. La chanson « Sandpaper kisses » est par ailleurs sélectionnée pour faire office de bande originale au jeu Farhenheit.



L'aventure musicale se poursuit

Après la sortie de son premier album, Martina Topley-Bird se fait quelque peu discrète. Ceci ne l'empêchera toutefois pas de poursuivre son aventure musicale et de collaborer avec des grands noms de la musique.

Elle travaillera, en 2004, avec DJ Diplo sur la chanson « Into the sun » apparu dans l'album « Florida ». Elle sera également présente sur l'album « Demon days », plus précisément sur la chanson « All alone ».

En 2006, Martina Topley-Bird pose sa voix sur la chanson « Devil take my soul » de Son of Dave /strong>. En 2008, elle décide de travailler sur son deuxième opus qui sera intitulé « The blue god » et dont la sortie a été programmée au mois de mai de cette année.

Le premier sing le de cet album, « Carnies », est sorti en avant-goût le 3 mars 2008. Celui-ci a atteint la vingtième place des meilleures ventes d'albums de style « indie » au Royaume-Uni. Le second single, « Poison » s'est quant à lui, hissé à la neuvième place des charts indie.

Après le joli succès de ce second album, Martina Topley-Bird continue d'enchaîner les projets musicaux. En 2009, elle travaille avec Massive Attack
et est présente sur la chanson « Psyche » et sur « Babel ». Suite à cette collaboration, elle va participer à la tournée du groupe.