Biographie Mattafix

Mattafix Né(e) le 30 novembre 2004 (12 ans)

Sa biographie

« Big city life »

Tous deux originaires de Londres, Marlon Roudette et Preetesh Hirji entament leur carrière d'artistes en fusionnant leurs inspirations dans les coulisses. Décidés à franchir le seuil de l'anonymat, ils n'attendront pas longtemps pour les dévoiler au grand jour et, vers le dé but de l'année 2005 même, le premier sing le de Mattafix intitulé « 11.30 », est dans les bacs.

Sorti chez Buddhist Punk Records, l'opus passe cependant presque inaperçu sur le plateau musical et les chiffres de ventes sont minimes. Loin d'être découragé, le duo décide toutefois d'avancer et, le 8 août 2005, il sort un deuxième single intitulé « Big city life » chez le label EMI.

Un second titre qui, cette fois-ci, fait immédiatement du bruit auprès du public et parvient également à faire une entrée remarquée dans les charts de plusieurs pays. « Big city life » se faufile entre autres à la 15e place des charts UK et se retrouve également dans les top 20 de plusieurs pays européens.

Le titre parvient aussi à faire des ravages dans les ventes de singles et, entre autres, il devient n°1 des ventes en Autriche, en Pologne, en Allemagne, en Italie, en Nouvelle-Zélande, ainsi qu'en Suisse.

Ce tube à succès est même emprunté par EA Sports pour figurer sur la BO du jeu FIFA World Cup Germany en 2006.


Un premier album

Après le fou succès de « Big city life », Mattafix se retrouve automatiquement au coeur d'un pur moment de gloire. Le duo décide alors de franchir un nouveau pas et, le 24 octobre 2005, il sort un troisième single baptisé « Passer by ».

Sorti uniquement en Pologne et au Royaume-Uni, ce nouveau titre ne donne rendez-vous qu'à un succès mitigé. Sa meilleure place dans les charts étant de 79e au Royaume-Uni. Un échec qui n'affecte pas réellement la renommée de Mattafix, le groupe étant désormais connu à travers le single « Big city life ».

Après avoir longuement concocté la sortie d'un premier album, le duo dévoile un premier opus intitulé « Signs of a struggle » vers la fin de l'année 2005. Mettant le tube « Big city life » à l'honneur, mais comprenant également de nouveaux titres, dont « Clear and present danger », « To & fro », ou encore « Cool down the pace », cet opus permet facilement à Mattafix de confirmer son statut sur le plateau musical.

Son style, un mélange de hip hop et de soul, soufflé par un peu de blues et de reggae, sans oublier une petite brise de jazz, ne pouvant d'ailleurs que séduire les mélomanes. Cela va permettre à l'album de se hisser modestement dans les charts, notamment dans plusieurs pays européens.


« Rhythms & hymns »

Ces premières vagues de succès permettent déjà à Mattafix de monter sur de plus grandes scènes. Au cours de l'année 2006 même, le duo se lance entre autres, dans une grande tournée européenne, aux côtés de différents artistes, si l'on ne cite que Joss Stone et Jem .

Concert après concert, le tandem britannique décide ensuite de monter une nouvelle marche et, le 7 septembre 2007, il dévoile un nouveau single intitulé « Living darfur ». Un titre qui n'était cependant disponible qu'en téléchargement jusqu'au 22 octobre 2007 et qui, accompagné d'un clip original où l'on retrouve le célèbre acteur Matt Damon , parvient à nouveau à attirer l'attention.

La vidéo est mê me de venue l'un des clips les plus visionnés sur YouTube et va permettre, encore une fois, à Mattafix de se démarquer.

Un second album, intitulé « Rhythms & hymns », fait également son apparition chez Beegood Limited / Buddish Punk Records le 23 novembre 2007. Un opus doté du single « Living darfur » à l'honneur, est également bien accueilli par le public.

Après cette sortie, Mattafix va ensuite se limiter à quelques enregistrements studios et revient entre autres en 2009 avec un remix de « Eh eh (nothing else I can say) », un tube de Lady Gaga .

Pour le grand bonheur des fans, le duo serait également sur le projet d'un troisième album.