Biographie Mike and The Mechanics

Mike and The Mechanics Créé le le 30 novembre 1984 (32 ans)

Sa biographie

Fondé en 1985 par le bassiste et auteur-compositeur Mike Rutherford de Genesis , le groupe pop rock Mike and The Mechanics est composé de cinq musiciens à ses débuts.

Le line-up original est constitué de Mike Rutherford, les chanteurs et musiciens Paul Young et Paul Carrack, le batteur Peter Van Hooke et le claviériste Adrian Lee .

Marquant son entrée sur la scène internationale avec les titres miraculeux « All I need is a miracle » et « Silent running », le collectif s'impose également avec d'autres hits comme « The living years ».

« All I need is a miracle » et « Silent running », les révélations

Suite à ses expériences en solo et parallèlement à sa carrière avec le groupe Genesis , Mike Rutherford décide de former un side-projet en 1985 pendant que Phil Collins poursuit sa carrière solo.

Ainsi avec quelques chansons à son actif, il commence à jeter les bases de sa nouvelle formation qui serait Mike and The Mechanics. Il fait alors appel à Paul Carrack qu'il a connu à travers l'auteur-compositeur écossais B.A Robertson avant de prendre contact avec l'ex-chanteur de Sad Café Paul Young ainsi que d'autres musiciens.

Pour commencer, les Mike and The Mechanics enregistrent un premier album éponyme qui produit deux hits du Top 40 aux Etats-Unis à savoir « All I need is a miracle » et « Silent running ». A un certain moment, le premier arrive même à la cinquième position du US Hot 100.

Encouragé par ce succès, le collectif s'embarque pour les Etats-Unis et entame une grande tournée. La carrière des Mike and The Mechanics est alors lancée et trois ans après la publication de leur premier opus, les musiciens enchaînent avec le brillant album « The living years » de 1988.

Gros succès, le recueil fait un énorme carton sur les continents américain et européen. S'il est sacré numéro 12 au Canada et numéro 13 aux Etats-Unis, il arrive à la deuxième position au Royaume-Uni et entre dans le Top 20 en Allemagne.


Du succès de « The living years » à « Word of mouth »

La pièce maîtresse de « The living years » n'est autre que la chanson éponyme qui porte carrément les Mike and The Mechanics sous les feux des projecteurs. Co-écrit par Mike Rutherford et B.A Robertson, le tube traite surtout le thème du regret.

Il fait allusion à la mésentente entre Mike Rutherford et son défunt père tout en évoquant le décès du père de B.A Robertson douze semaines avant la naissance de son fils.

Interprété par Paul Carrack qui a perdu son père à l'ombre de ses onze ans, ce hit plein d'émotions rencontre un vif succès public, critique et artistique. Ainsi, le titre grimpe au sommet des classements américain, canadien et britannique et devient le 18ème single le plus vendu de 1988.

A part cette pièce, « The living years » contient également le morceau retentissant « Nobody's perfect » qui figurera sur la bande son d'un spot publicitaire. Fier de son exploit, le groupe publie le nouvel opus « Word of mouth » en 1991.

Malgré l'éch o de la chanson titre interprétée par Paul Young et classée 13ème du UK chart et de la pièce « Everybody gets a second chance », 21ème au Canada , l'album connaît moins de succès commercial et critique.

Toutefois, il arrive à la 11ème position dans le classement britannique et à la 24ème place dans le chart canadien.


De « Beggar on a beach of gold » aux nouveaux projets

Après ces réalisations et les nombreuses tournées effectuées par le groupe, les Mike and The Mechanics publient leur quatrième opus « Beggar on a beach of gold » en 1995. Mieux réussi que l'album précédent, le recueil est fort acclamé par les critiques et son premier single « Over my shoulder » frôle le Top 10 du UK Singles Chart.

L'année d'après, la première compilation du collectif simplement intitulée « Hits » est dans les bacs. Marquée par le carton des nouvelles versions de « All I need is a miracle » et « Silent running », la collection entre dans le Top 3 du classement britannique.

Toujours aussi productifs, les musiciens proposent le cinquième opus « Mike and The Mechanics » également connu sous le nom « M6 » en 1999. Il s'agit du dernier oeuvre du groupe réalisé en compagnie de Paul Young qui meurt d'une crise cardiaque en 2000.

Après sa disparition, les Mike and The Mechanics connaissent une période de hiatus jusqu'en 2004 où Mike Rutherford, Paul Carrack et les autres musiciens se rejoignent pour la réalisation de l'opus « Rewired ».

Paul Carrack entame par la suite une carrière solo, mais Mike Rutherford continue à composer pour sa formation.