Biographie Nico Fidenco

Domenico Colarossi Né(e) le 24 janvier 1933 (83 ans)

Sa biographie

« What a sky », le morceau d'ouverture

Nico Fidenco débute sa carrière musicale au sein de la RCA italienne en tant que pianiste et arrangeur. Il offrira alors plusieurs textes à quelques artistes du label. Plus tard, quand le cinéaste Francesco Maselli demande à Enzo Micocci, alors directeur artistique de la RCA, une bande sonore pour son film « I delfini », ce dernier lui suggère la pièce inédite « What a sky ».

Composée par Giovanni Fusco, la chanson est alors interprétée par le fils de Giovanni Fusco, le jeune Little Tony, et Nico Fidenco. Finalement, c'est la version de Nico Fidenco qui sera insérée dans le film.

Chaleureusement accueilli par le public, malgré l'échec du film, le morceau est ré-enregistré par la suite dans sa version anglaise et dans sa version italienne sous le titre « Su nel cielo ». Fort de cet exploit, le chanteur renouvellera l'expérience au fil des années avec d'autres bandes sonores pour des productions cinématographiques à succès.

Ainsi pour le film « La ragazza con la valigia », il offrira le titre anglais « Just that same old line » et pour le film « Il mondo di Suzie Wong » , il proposera le morceau éponyme.

Même chose pour les films « Exodus » et « L'uomo che non sapeva amare » auxquels il dédiera les titres éponymes respectifs.


« Legata a un granello di sabbia », le gros succès

Plus tard, on entendra Nico Fidenco à travers « Moon river », la bande originale du film « Colazione da Tiffany ».

Entre temps, le chanteur commence à s'imposer sur la scène musicale italienne. D'ailleurs, en 1961, il fait un énorme carton avec « Legata a un granello di sabbia », le premier 45 tours italien a avoir dépassé le million d'exemplaires vendus dans le pays.

Suite à ce succès, la star enchaîne avec une série de morceaux retentissants du genre « Come nasce un amore », « Se mi perderai », « Con te sulla spiaggia » et « A casa di Irene ». L'artiste publie également ses premiers 33 tours signés sur le label RCA dont « Per noi due » et « Musica per innamorati ».

Seulement, à partir de la deuxième moitié de la décennie, sa popularité commence à régresser malgré sa participation au Festival de Sanrem o de 1967, marqué par le suicide du chanteur et compositeur Luigi Tenco. A cette occasion, Nico Fidenco présente le morceau « Ma piano (per non svegliarti) » en duo avec Cher , l'Américaine.

Malheureusement, la pièce n'arrive pas en final. Cher , n'étant arrivée à Sanremo que la veille du Festival et ne parlant aucun mot d'italien a dû apprendre précipitamment la chanson en se basant uniquement sur la phonétique.


Des films aux téléfilms en passant par les dessins animés

Dans les années 1970, Nico Fidenco diminue les enregistrements et se consacre de plus en plus aux génériques de films. Il composera alors la musique de films érotiques comme « La ragazzina » et « La strana legge del dott. Menga » avant de prêter sa plume à la série « Emanuelle nera ».

Toujours ouvert aux nouvelles propositions, l'auteur-compositeur offrira également son talent aux promoteurs de certains dessins animés. Parmi ceux-ci, on retrouve « Don Chuck Castoro », « Hela supergirl », « Sam il ragazz o de l west » et « Cyborg, i nove supermagnifici ».

En 1978, on entend sa musique dans le téléfilm « Harlem contro Manhattan ». Deux ans plus tard, c'est le tour du film « Zombi holocaust ». Puis en 1981, Nico Fidenco compose la musique du film « Porno holocaust ».

Plus tard, de 1984 à 1994, la vedette formera le groupe I Super 4 avec ses amis Gianni Meccia, Jimmy Fontana et Riccardo Del Turco pour faire revivre leurs succès des années précédentes.

En 2007, la majorité des morceaux cinématographiques de Nico Fidenco sont présentés dans la catégorie Music and Comics sur la scène du Lucca Comics and Games où le chanteur se produit devant un millier de spectateurs.