Nolwenn : made in… Bretagne

Un an après la sortie de son dernier album, la chanteuse revient avec un nouvel opus, "Bretonne", dans lequel l’interprète rend hommage à sa région.

Nolwenn Leroy Mercury
1/15
En décembre 2009, Nolwenn Leroy revenait après quatre ans d’absence avec « Le Cheshire Cat et moi », un album entre pop et folk à l’ambiance feutrée et aux arrangements épurés.
Aujourd’hui, l’interprète de « Mon ange » ou encore de « Faut-il, faut-il pas ? » propose un nouveau disque très personnel, dont la sortie est attendue le 6 décembre prochain.

Dans cet opus, intitulé « Bretonne » (Mercury), Nolwenn Leroy, originaire de Saint-Renan dans le Finistère, rend hommage aux musiques populaires de sa Bretagne natale.
"Bretonne... Finistérienne... Je me vois comme un minuscule fragment de roche, un petit caillou arraché à sa côte sauvage, projeté au loin par des vents contraires et violents, un bout de granit solide qui a résisté et garde au fond de sa mémoire les chants de cette roche, les chants de cette mer..." explique d’ailleurs l’artiste.


Des classiques bretons

Ainsi, dans ce quatrième album studio pourrons-nous retrouver des titres comme : « La suite sud armoricaine », « Les prisons de Nantes », « Rentrer en Bretagne », « Sunday bloody sunday », « Qu’elle est belle ma Bretagne quand elle pleut » ainsi que « Brest ».
Nolwenn Leroy s’est entourée de l’interprète Christophe Miossec, qui lui offre « Je ne serai jamais ta parisienne », et du producteur Jon Kelly, qui a notamment collaboré avec Melody Gardot , Tori Amos ou encore Kate Bush.

CL



Nolwenn Leroy - Les dernières actus