Sa biographie

Création de OneRepublic 



Au départ, OneRepublic est la rencontre en 2002 de deux musiciens de Colorado Springs (Colorado) : Ryan Tedder (chant, piano, guitare) et Zach Filkins (guitare). 

Partis pour Los Angeles, les deux complices s'entourent de Drew Brown (claviers), Brent Kutzle (basse) et Eddie Fisher (batterie).

Il leur faudra moins d'un an pour décrocher leur premier contrat avec une major, qui n'aboutira malheureusement pas à l'enregistrement d'un album.


 


C'était sans compter sur la magie du net : repéré sur Myspace, le groupe se voit signé sur Mosley Music Group, qui n'est autre que le label du célèbre producteur Timbaland. Ce dernier fait d'ailleurs figurer sur son propre album « Shock Value », son remix du single du groupe, « Apologize ». Résultat : un carton planétaire qui lance la carrière du groupe à la vitesse grand V et un quintuple disque de platine aux Etats-Unis avec plus de 5 millions d’exemplaires écoulés !

Toujours en 2007, le groupe sort en Amérique un album, son premier, « Dreaming Out Loud », qui débarque en France au début de 2008. La même année, OneRepublic croule sous les récompenses avec son hit « Apologize », qui décroche même une nomination au titre la Meilleure performance pop par un duo ou un groupe aux Grammy Awards 2009 !

Sorti en 2008, le second single « Stop & Stare » permet à l’album de gagner le foyer de toujours plus de fans et se retrouve d’ailleurs, plus tard, certifié disque de platine aux Etats-Unis et en Allemagne, et disque d’or en Australie, en Autriche et au Canada.


Nouvel album, nouveau succès

2009 marque l’arrivée dans les bacs de « Waking Up », le deuxième album de OneRepublic. Porté par le premier extrait « All the Right Moves », il s’écoule à plus de 500 000 copies aux Etats-Unis et plus d’un million d’exemplaires dans le monde entier. Le second single « Secrets » remporte un succès encore plus important : il envoûte 4 millions d’Américains mais aussi de nombreux producteurs de séries qui choisissent le morceau pour le diffuser dans « Lost », « Pretty Little Liars » et « Nikita » tandis qu’on peut entendre le titre au cinéma dans « L’Apprenti Sorcier ». 

En parallèle, le groupe participe également à l’album de Leona Lewis, « Echo », sur lequel ils interprètent en duo « Lost Then Found ». Les collaborations se poursuivent en 2010 mais sur scène : OneRepublic rejoint Pink, Bon Jovi, puis Maroon 5 en première partie de leurs tournées respectives.


L’apothéose

En mars 2013, OneRepublic sort de son silence après une pause avec un troisième opus, « Native », qui entre directement en quatrième position du Billboard 200. C’est la première fois que l’un de leurs albums se fait une place parmi le top 10 ! Disque de platine aux Etats-Unis, le single dit « promotionnel » « Feel Again » fait l’objet d’une sortie en marge de la campagne caritative « Every Beat Matters » de Save the Children et OneRepublic reverse ainsi une partie de ses bénéfices à l’association. Le premier single officiel, « If I Lose Myself », grimpe quant à lui dans les tops 10 en Autriche, Allemagne, Pologne ou encore en Suisse et en Suède, connaissant toutefois un plus petit succès que leurs titres précédents.

Vient alors « Counting Stars ». Paru en juin 2013, ce single permet au groupe de décrocher son premier numéro 1 au Royaume-Uni et de trôner sur la deuxième marche du podium du Billboard Hot 100, « Counting Stars » devenant ainsi la première de leurs chansons à retrouver une place dans le top 5 américain depuis « Apologize » en 2007. Cinq fois disque de platine aux Etats-Unis et largement certifié dans de nombreux pays d’Europe ainsi qu’en Australie, il constitue à ce jour le plus grand succès international de OneRepublic.  

Surfant sur cette réussite, les musiciens se lancent dans une tournée mondiale, « The Native Tour », qui s’achève en Russie le 9 novembre 2014, après 169 concerts. Ils poursuivent en parallèle l’exploitation de leur album avec les singles « Something I Need », « Love Runs Out » et « I Lived ». Sorti en septembre 2014, le clip de ce dernier sensibilise la population à la mucoviscidose en mettant en lumière Bryan Warnecke, un adolescent de 15 ans atteint par la maladie. Les trois singles sont très bien accueillis.


La pause

Ryan Tedder et son groupe prennent ensuite un break bien mérité. Le chanteur et compositeur de renom en profite pour collaborer sur plusieurs projets majeurs de ces dernières années, dont «V» de Maroon 5, et «1989» de Taylor Swift. Il a également produit une chanson sur l’album «My Everything» d’Ariana Grande, et travaillé avec Adele, Demi Lovato, Zedd et Selena Gomez, pour lesquels il a écrit ou co-écrit des chansons.


Retour en force !


En avril 2015, Ryan Tedder annonce que le groupe, qui prépare son nouvel album, souhaite partir dans une autre direction. En juin, il ajoute travailler sur une nouvelle chanson, «Colors». Le groupe dévoile ensuite une vidéo d’eux travaillant sur leur quatrième opus.

La sortie de l’album est accompagnée d’une vaste campagne de promotion. Le groupe annonce notamment en février 2016 que la version deluxe sera accompagnée d’un documentaire, et poste en avril une lettre manuscrite sur son site avec un compte à rebours jusqu’au 12 mai à 9h du matin. Ils envoient également des cartes postales aux fans partout dans le monde, pour annoncer la sortie du premier single, «Wherever I Go».

Il sort le 13 mai 2016. Le clip, réalisé par Joseph Kahn et avec Kenneth Choi ("Le Loup de Wall Street", "Sons of Anarchy"), est quant à lui dévoilé le 17 mai. 


Ses vidéos

Ses photos