Biographie Ophélie Winter

Ophélie Winter Né(e) le 20 février 1974 (42 ans)

Sa biographie

Ophélie Winter voit le jour le 20 février 1974 à Boulogne-Billancourt. Née d’une mère ancienne mannequin et d’un père chanteur (David-Alexander Winter, connu en Hollande) la fillette ne tarde pas à s’intéresser à la musique et plus spécialement au chant. Avec son frère, Mickael Winter, également devenu chanteur, elle partage sa Passion et s’entraîne sur des chansons discos.


Chanteuse, mannequin, présentatrice et actrice… le début de sa carrière

A l’âge de 6 ans, Ophélie se fait remarquer par un producteur lors d’une représentation publique. Elle enregistre alors un premier single « La chanson des klaxons » en duo avec un jeune garçon, Bob, et enchaîne avec un deuxième, six ans plus tard, « Poil de carottes ».

Sans grande conviction, Ophélie Winter poursuit ses études jusqu’au lycée. Après de multiples renvois elle décide de partir aux Etats-Unis avec son frère pour notamment rejoindre son père, parti quinze ans auparavant. Profitant d’opportunités, la jeune femme y apprend la danse et le chant.

De retour en France, Ophélie devient mannequin. Persuadée qu’elle est faite pour la musique,Ophélie Winter propose cependant ses titres à plusieurs agences de production.
C’est en 1992, que sa carrière prend un tournant. Elle rencontre les frères Nacash, producteurs, qui lui font enregistrer trois titres.

En 1995, Ophélie Winter fait ses débuts à la télévision et anime deux émissions musicales : le « Hit Machine » et « Dance Machine ». Parallèlement à cela, la chanteuse débute l’enregistrement de son
premier album.


Dieu lui a donné la foi

Cette même année, Ophélie Winter sort son premier single « Dieu m’a donné la foi ». C’est un réel succès pour la Francilienne! S’en suit alors la sortie de son premier album « No Soucy », qui se vend en tout à plus de 650 000 exemplAIRes.

En 1996,Ophélie Winter se tourne alors vers le cinéma et décroche un petit rôle dans le film du cinéaste Claude Lelouch, « Hommes, femmes, mode d’emploi ».
Elle enchaîne alors un tournage aux côtés de Didier Bourdon et Elie Semoun dans « Tout doit disparaître » et partage l’affiche avec Jean-Marc Barr dans « Folle d’elle ».
Forte de son succès, elle interprète son propre rôle dans « Bouge ! » en 1997.


« Je marche à l’envers » signe son retour en 1998

L’année suivante, la star française signe son retour musical avec « Je marche à l’envers », extrait de son deuxième album « Privacy » qui triomphe dans toute l’Europe.

En 2000, elle partage l’affiche du film « Les jolies choses » avec Marion Cotillard et Stomy Bugsy .

Le cœur balançant entre ces deux milieux, Ophélie Winter décide finalement d’enregistrer un troisième album « Explicit Lyrics ». Les singles « Sache » et « Tout le monde le fait » sont de réels succès.

Ophélie Winter
disparaît de la scène médiatique et musicale pendant plus de six ans, à l’exception de quelques apparitions télévisées. Elle est intègre notamment le jury de Popstar en 2007 qui mène Sheryfa Luna à la victoire.

 
2009, la « Résurrection » d’Ophélie Winter

Le 17 mars 2009 marque le retour musical d'Ophélie Winter avec l’arrivée d’un nouveau single, "Affection", sur toutes les plates formes de téléchargements légales. Ce titre est extrait de son quatrième album « Résurrection » (sortie : mai 2009).

En décembre 2010, Ophélie Winter enregistre "Ne vas pas croire". Un titre dont les bénéfices sont reversés à l'association de lutte contre le Sida, Aides, dont elle est la marraine depuis 2008.


Les dernières actus de Ophélie Winter

Ses photos