Biographie Ours

Charles Kienast Né(e) le 30 novembre 1977 (39 ans)

Sa biographie

Vers la carrière de graphiste

Fils d’Alain Souchon , Ours grandit dans le milieu artistique et se laisse bercer par le rock, la chanson française et la musique anglo-saxonne depuis son enfance. Adolescent, il écoute surtout Michel Jonasz , Michel Berger , France Gall , les Beatles, Stevie Wonder , Led Zeppelin , The Cure ou encore Miles Davis .

A l'ombre de ses treize ans, le garçon commence à jouer de la guitare et à quatorze ans, il s'offre un premier disque, celui de The Cure . Sans vraiment accorder une place primordiale à la musique, il commence à écrire et composer quelques morceaux tout en passant la majeure partie de son temps dans les musées.

En effet, le rêve du jeune Ours est de devenir graphiste. Ainsi, après l'obtention de son bac, il s'inscrit dans une école d’arts appliqués pour devenir un spécialiste du graphisme et de la communication visuelle sur le Net.

Son diplôme en poche, le jeune homme se lance dans différents projets professionnels en rapport avec le graphisme. Basant sa technique sur cel le de s grands noms du fauvisme et du surréalisme, il passe à la création d'un magazine spécialisé.

Développant un univers personnel et non moins original, il exprime également son talent dans la réalisation de différents sites Internet entre autres, le site de son père.


Tout commence à Londres

C'est surtout dans la capitale britannique, à Londres que Charles Souchon ou Ours marque ses débuts dans le monde du graphisme. Designer graphique de talent, il utilise surtout les méthodes d’animation antiques de papier et de bois dans ses créations, allant des dessins animés basiques à la pâte à modeler en passant par la technique image par image.

C'est également à Londres où il développe sa passion pour la musique qu'il commence réellement à s'ouvrir au monde musical. Pour preuve, le jeune artiste commence à intégrer les collectifs londoniens au sein desquels il développe son esprit éclectique et novateur.

Devenu le guitariste du groupe Brocoli, il fait surtout part de son funk éclectique. Puis musicien de la formation Stuart, il se permet de mélanger les genres allant du jazz au hip-hop en passant par le ragga et l'électro.

Entre temps, Ours continue à écrire quelques pièces, mais encore une fois la musique constitue uniquement un passe-temps pour le jeune homme. Après le split de ses groupes, il se reconcentre sur son métier de graphiste et poursuit avec ses créations de sites web et d'affiches.

Il laissera plutôt son grand frère Pierre Souchon reprendre le flambeau paternel. Membre de la formation Les Cherche Midi, ce dernier est jusque-là, le seul à suivre les pas de son père.


« Mi », le premier opus

Toutefois, au début du troisième millénaire, Ours commence à se rendre compte de ses réelles capacités musicales. Tout en conservant sa carrière de graphiste, il évolue petit à petit vers le monde de la musique qui est également un excellent moyen d’expression artistique.

Reprenant lui aussi le flambeau paternel tout en exprimant son esprit novateur, il définit son propre style qui, au passage, n'est pas très loin de celui de Mathieu Chedid ou de Mathieu Boogaerts. Décidé à se lancer dans l'univers du show-biz, l'artiste met cependant du temps à concocter son premier opus.

En fait, il prépare son tout premier recueil pendant environ quatre ans. Finalement en avril 2007, le chanteur publie son opus sans drames et aux tons légers « Mi ». Accueilli chaleureusement par le public, l'album reçoit une nomination au Prix Constantin la même année, et obtient le Grand Prix de L'UNAC ainsi que le trophée du FAIR en 2008.

Parmi les pièces du recueil, on retrouve le titre « Orange », les morceaux teintés ragga ou funk « Mi » et « Le cafar d de s fanfares » qui sont parmi les premiers titres tirés de l'opus ainsi que « Nina se réveille » et « Chérie c'est quand? ».

Marquant son entrée définitive sur la scène musicale française, cet album est surtout remarqué par ses pièces plutôt mélancoliques. Enchaînant les concerts, Ours est en levée de rideau de quelques artistes dont Vanessa Paradis , Tryo et Zazie .

En 2009, l'artiste chante la version française de « 22 » avec Lily Allen .