Biographie Patricia Barber

Patricia Barber Né(e) le 24 mars 1956 (60 ans)

Sa biographie

Patricia Barber

Patricia Barber voit le jour aux États-Unis en 1956. Originaire de l'état de l'Illinois, elle vit une jeunesse choyée et protégée. Son père n'étant autre que Floyd Shim Barber, saxophoniste de son état, elle est très tôt plongée dans l'univers de la musique.

Floyd Shim Barber s'étant notamment produit en compagnie de Glenn Miller, Patricia Barber trouve en son père un conseiller avisé en matière de titres incontournables à écouter. Patricia Barber se passionne peu à peu pour le chant. Elle suit des cours de piano tout en s'entraînant à pousser ses premières vocalises.

L'énorme potentiel de la jeune femme incite son père à l'entraîner assez vite dans des petites représentations dans des salles de jazz. Patricia Barber est au piano et au micro tandis que son père se charge du saxophone.

Même s'ils sont de moindre importance, ces petits spectacles permettront à l'artiste en herbe d'améliorer son style. Elle se penche également sur ses partitions et commence à composer ses premières chansons.

La chance lui sourira en 1989 grâce à la rencontre entre Patricia Barber et un producteur de la maison de disques Floyd.


Débuts de carrière

Suite à l'une de ses représentations, Patricia Barber se voit offrir un contrat par la maison de disques Floyd. Elle signe en 1989 et sortira son premier album la même année.

« Split » est un beau succès et le public découvre pour la première fois la voix grave et sensuel le de Patricia Barber. Les concerts qui suivront la sortie du disque lui feront traverser les États-Unis. Les salles affichent toutes complet à chaque représentation.

Patricia Barber rencontre pourtant des difficultés avec sa maison de disques et décide d'en changer. Elle passe chez Antilles en 1991. La chanteuse signe un an plus tard, un nouvel album « A distortion of love ». Le disque est plus personnel que le précédent car l'artiste y inclut certaines de ses propres compositions.

La sortie de cet album en 1992 est un événement pour Patricia Barber car les critiques positives sur ses textes et ses arrangements musicaux la pousseront à s'affirmer encore plus dans l'écriture de ses chansons. Après deux nouvelles années à assurer concerts et enregistrements en studio, l'auteur-compositrice et interprète qu'elle est devenue présente un troisième opus.

« Cafe blue » paraît en 1994 et marque un tournant pour la carrière de la jeune femme. Patricia Barber a non seulement changé de maison de production, mais démontre également ses talents de pianiste sur la plus grande partie des morceaux.

L'album paru chez Premonition est un succès mondial qui mènera l'artiste en Europe et en Angleterre. Les tournées l'occuperont pendant près de quatre années.


« Companion » et autres succès

Après quatre années sur les routes, Patricia Barber enregistre enfin son nouvel album. « Modern cool », sorti en 1998 est un véritable succès qui confirme définitivement le talent de la jeune femme. Elle repren d de s grands classiques tout en proposant ses inédits.

La chanteuse réitère l'expérience un an plus tard avec « Night club » qui paraît à la fois chez Premonition et Blue Note en 2000. Parallèlement à ses concerts, elle continue à écrire et sort en 2002 un album qu'elle a personnellement composé. Le disque est baptisé « Verse » et sort sous les labels Premonition et Blue Note comme celui qui le précède.

Les trois années qui suivront, Patricia Barber se concentrera sur ses concerts. Elle décide alors de sortir son premier disque live chez Blue Note. « Live: A fortnight in France » sorti en 2004 est un énorme succès.

L'artiste ne se repose cependant pas pour autant et sortira par la suite quatre nouveaux disques de 2006 à 2009. « Mythologies » chez Blue Note en 2006, « The premonition years 1994-2002 » sous le label Koch, « The Cole Porter mix » pour Blue Note en 2008 et le de rnier opus en date baptisé « Monday night recorded live at the Green Mill Chicago » chez Fast Atmosphere en 2009.

Elle part alors pour une tournée promotionnelle mondiale qui commence aux États-Unis. De la France à l'Australie en passant par l'Angleterre, le dernier disque enregistre déjà un succès fou. Les critiques à travers le monde acclament chaleureusement Patricia Barber comme étant l'une des plus grandes chanteuses de jazz de la décennie.