Sa biographie

La musique dans la peau

Paul Cless a vu le jour dans la ville allemande de Düsseldorf. Il grandit au sein d'une famille où tout le monde est passionné par la musique.

Son grand-père possède ainsi un talent certain pour manier la guitare et pour jouer des morceaux de jazz. Son père quant à lui, est un virtuose au piano tandis que sa mère se débrouille bien dans la composition. Celle-ci a par ailleurs été, dans sa jeunesse, à la tête d'un groupe de rock.

Au sein de cette famille assez spéciale, Paul Cless a pu apprendre beaucoup. Il excelle aujourd'hui à la batterie, à la guitare et également au piano. Cerise sur le gâteau, il possède une belle voix. Et par-dessus tout, Paul Cless est un très bon danseur.

Son style musical a été fortement influencé par Stevie Wonder et Michael Jackson .


Le roi du dancefloor

Paul Cless a tout pour devenir le roi incontesté du dancefloor. Très habile avec sa voix, ses mains mais également ses pieds, c'est un artiste accompli qui a tout naturellement fait une jolie percée dans le monde de la musique.

Non content d'avoir le rythme dans la peau et d'avoir un déhanché unique, Paul Cless profite des leçons de Kung-fu qu'il a suivies à une époque. Ces séances lui ont d'ailleurs permis de se sculpter un corps de rêve qu'il ne manque pas de dévoiler dans ses clips.

Sous les feux des projecteurs en 2005, il collabore à cette époque avec Taan, également connu sous le pseudony me de « Dragonman », un producteur qui a notamment collaboré avec des grands noms de la musique comme Sean Combs alias Puff Daddy, le groupe B2K , Britney Spears , Madonna ou encore Billy Crawford .


« Suavemente », un véritable coup d'éclat

En 2005, Paul Cless dévoile une chanson qui se hissera au rang de tube de l'été. « Suavemente » est en effet, une chanson bien rythmée à laquelle il est diffi ci le de résister.

En plus de faire danser les adeptes du dancefloor, Paul Cless propose un clip qui en jette. Pendant les quelques minutes que dure celui-ci, le public découvre un mélange des pas de danses et des mouvements d'arts martiaux savamment conjugués.

Après ce titre qui a squatté les radios et les petits écrans pendant l'été 2005, Paul Cless a sorti d'autres tubes tous aussi entraînants que les précédents.

À travers « Esparandote », il invite ses fans à rejoindre la piste de danse pour bouger au rythme entêtant d'une musique latine typique au dancefloor.