Biographie Paul Young

Paul Anthony Young Né(e) le 17 janvier 1956 (60 ans)

Sa biographie

Les débuts de Paul Young

Paul Anthony Young voit le jour le 17 janvier 1956 à Luton (Royaume-Uni).
Fan des belles voix de la soul américaine, le jeune enfant s’initie très tôt au piano et à la basse. Tout naturellement, le musicien rejoint des groupes comme Kat Cool, Streetband ou encore Q-Tips qui se produisent dans tout le Royaume-Uni.

Après les formations, Paul Young se lance dans une carrière solo, dès 1983. Pour rendre hommage à ses idoles, l’interprète signe des reprises comme « Wherever I lay my hat », de Marvin Gaye puis « Come back and stay », de Jack Lee.


Les succès pleuvent

Le chanteur sort « Love of the common people », qui fait notamment partie de l'album « No parlez » (1983), disque de platine dans de nombreux pays.

Mais l’un de ses plus grand succès survient en 1985 lors de son interprétation d’ « Every time you go away » de Daryl Hall et John Oates. Ce tube mondial est extrait de l’opus « The secret of association ».


Le duo avec Zucchero

Un an plus tard, paraît le disque « Between two fires » avec entre autres : « Wonderland ».

Aux débuts des années 90,Paul Young collabore avec Zucchero pour la chanson « Senza una donna », qui remporte encore un beau succès. Succès qu’il récolte, une nouvelle fois, lors de son titre « Don't dream it's over » la reprise du groupe Crowded House.


Le dernier des succès


En 1993, l’interprète enregistre un de ses derniers succès: « Now I know what made Otis blue ».

L’artiste préfère s’occuper de sa famille, sans pour autant abandonner la musique.
Il reforme même les Q-Tips à l’occasion de quelques concerts et fonde un groupe composé d'amis, Los Pacaminos, avec qui il sort, en 1999, un disque de quatre titres, vendu au fil des concerts.


La musique toujours au bout du jour

Paul Young continue de s’illustrer lors de concerts ou de festivals avec son groupe, Los Pacaminos.
Il sort les albums: « Rock swings - On the wild side of swing » (2006) ou la double compilation, « Wherever I lay my hat - The best of Paul Young » (2008).  


Ses vidéos