Biographie Princess Erika

Erika Dobong'na Né(e) le 30 novembre 1963 (53 ans)

Sa biographie

« Trop de bla bla », la première perle d'une princesse du reggae

Petite fille d'un chef traditionnel camerounais, Princess Erika grandit en France au sein d'une famille d'exilés politiques. Passionnée de piano, elle fait ses premiers pas en musique au conservatoire à l'ombre de ses cinq ans. Puis inspirée par les Beatles et Bob Marley , elle s'initie à la guitare dans son adolescence.

A son 18ème printemps, la jeune fille, portée par la carrière de chanteuse, met sur pied le groupe Blackheart Daughters avec ses soeurs. Plus tard, elle formera le collectif Princess and The Royal Sound avec qui elle assurera les premières parties de l'artiste jamaïcain Dennis Brown.

Entre temps, l'étoile montante donne naissance à son fils Julien. Trois ans plus tard, en 1986, elle s'embarque pour le Royaume-Uni où elle effectue quelques enregistrements avec les musiciens d'Aswad, le collecti f de reggae. Deux ans passent et son titre « Trop de bla bla » est dans les bacs.

Très apprécié par le public de l'Hexagone, le morceau rencontre un vif succès médiatique et la porte immédiatement sur le de vant de la scène. Dans la foulée, la chanteuse publie un 45 Tours intitulé « Tendress » avant de sortir son album « Princess Erika » de 1992 qui marie la soul, le jazz et le funk au reggae.

Suite à ces premières réalisations solo, l'artiste remonte sur les planches et se trouve en levée de rideau des Négresses Vertes la même année.


De « D’origine » à « Tant qu'il y aura » et les projets humanitaires

Après un autre voyage au Royaume-Uni, Princess Erika publie son deuxième opus « D’origine » en 1995. Parmi les pièces de ce nouveau recueil, on retrouve le titre « Longtime », fruit de sa collaboration avec le légendaire Freddie McGregor.

On note également le très retentissant « Faut qu’j’travaille » qui la catapulte au sommet des ventes françaises. Entre temps, la star multiple ses collaborations et en 1996, elle participe à l'album « Les Rita Mitsouko Acoustiques » de Les Rita Mitsouko.

Plus tard, elle enregistrera « Les hommes sont des femmes comme les autres » avec Marc L avoine et chantera le titre « Sale époque » avec le rappeur-compositeur Nigga Phy. Habituée à prêter sa plume à d'autres artistes, elle écrira le tube « Embrasse-moi » pour Les N ubians.

En 1998, Princess Erika réalise un rêve, celui d'enregistrer à Kingston, en Jamaïque avec la fine fleur de la rythmique reggae, Sly & Robbie. Le résultat de cette brillante collaboration arrive en 1999 sous le titre « Tant qu'il y aura ».

La même année, la chanteuse commence à s'investir dans une cause humanitaire en faveur des enfants du Tiers-monde. Elle entraînera plusieurs autres artistes dans ce projet et participera encore à d'autres actions du genre comme le CD « Agir réagir » de 2004, auquel elle contribue au profit des victimes d'un tremblement de terre au Maroc.


Entre musique, théâtre, télévision et écran

En 2005, Princess Erika publie un nouvel album intitulé « A l'épreuve du temps ». Ecrit et composé par la vedette elle-même, cet opus auto-produit voit la participation de ses trois soeurs qui y font les choristes et de son fils Julien en duo avec elle dans le morceau « S'élever ».

Teintées de rythmes africains, les chansons de l'album sont toujours empreintes de reggae. Très intime, le recueil fait référence à la vie de la chanteuse, sa condition de femme, sa personnalité multiculturelle, son bonheur maternel et son parcours d'artiste.

En marge de sa carrière dans la chanson, Princess Erika devient comédienne. Elle monte sur les planches avec « Le costume » de Peter Brooks. El le de vient également un personnage de « Les monologues du vagin » et apparaît au grand écran à travers les films « Les marins perdus », « Le jardin de Papa » et « Quand les anges s'en mêlent ».

Enchaînant les rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma, elle prête ses traits à Rosy dans la série « Camping Paradis » à partir de 2006. Puis en 2008, elle figure dans la pièce « Le petit trésor » de Vincent Azé et Steevy Boulay.

Toutefois, elle poursuit toujours sa carrière de chanteuse et participe à la compilation reggae « Il est 5 heures Kingston s'éveille », où elle chante la reprise de « J'ai encore rêvé » avec Pierpoljak. Plus tard, elle s'associera avec le producteur Mariano Beuve pour la réalisation d'un nouvel album.