Biographie Ray Lamontagne

Raymond Charles Jack Lamontagne Né(e) le 18 juin 1973 (43 ans)

Sa biographie

Tout commence par une chanson de Stephen Stills

Fils d'un musicien qui l'abandonne dans son enfance, Ray Lamontagne grandit dans une famille nomade avec ses cinq frères et soeurs. En raison de ce passé douloureux, il s'éloigne de la musique dans son adolescence pour privilégier la lecture.

Après une scolarité difficile, il parvient à décrocher son diplôme d'enseignement secondaire et s'éloigne de sa famille pour trouver un emploi à plein temps. Il s'installe alors à Lewiston, Maine où il travaille dans une fabrique de chaussures.

Un beau jour, le jeune homme entend une chanson de Stephen Stills à la radio. Oubliant le passé, il quitte son travail pour se lancer dans le monde de la musique et commence à composer ses premières pièces.

Avec quelques chansons à son actif, Ray Lamontagne commence à donner ses premiers concerts dans les petits clubs en 1999 avant d'envoyer une dém o de 10 titres à divers lieux de spectacles de sa ville. Impressionné par son talent, un propriétaire de théâtre l'invite à ouvrir un spectacle folklorique et un ami homme d'affaires le présente à Jamie Ceretta.

Cette rencontre aboutira à l'enregistrement de son premier opus « Trouble » pour le label CMP ou Chrysalis Music Publishing. Marquant le lancement de sa carrière, ce recueil signé CMP sera vendu sous les labels RCA aux États-Unis et Echo au Royaume-Uni.


De « Trouble » aux concerts de bienfaisance

Après signature des contrats de vente, Ray Lamontagne ré-enregistre « Trouble » pour le label RCA sous le regard attentif du producteur Ethan Johns. Dans les bacs en 2004, l'album voit la participation de la violoniste de Nickel Creek, Sara Watkins ainsi que cel le de Jennifer Stills, la fil le de Stephen Stills .

Classé dans le Billboard 200, le recueil est écoulé à plus de 250 000 exemplaires aux Etats-Unis et 400 000 exemplaires à travers le monde. En 2005, au cours de sa tournée de promotion, le chanteur se produit dans l'émission télévisée « Austin city limits » où il présente six chansons.

Très appréciée par la jeunesse américaine, sa pièce « Trouble » est interprétée à maintes reprises par les finalistes du concours télévisé « American idol ». Puis le même morceau et le titre « Burn » sont utilisés comme fond musical au petit écran tandis que la chanson « All the wild horses » figure sur la bande son d'une émission télé.

Toujours en 2005, l'artiste participe au concert « From the big apple to the big easy » pour récolter des fonds en faveur des sinistrés de l'ouragan Katrina. La même année, il se joint à l'équipe du rocker Warren Haynes dans un grand concert de Noël pour la récolte de fonds au profit du Habitat for Humanity en Caroline du Nord.


« Till the sun turns black » et « Gossip in the grain »

En été 2006, Ray Lamontagne enchaîne avec son deuxième album « Till the sun turns black ». Mieux réussi, le recueil vendu à 28 000 exemplaires au cours de la première semaine de sa parution arrive dans le Top 30 du Billboard 200.

Il fait également un énorme carton en Nouvelle-Zélande où il arrive dans le Top 3 des ventes d'album. Comme dans le cas de « Trouble », une bonne partie de ses pièces seront utilisées dans différentes émissions télé dont le morceau éponyme « Till the sun turns black », « Empty » et « Be here now ».

Deux ans après la parution de « Till the sun turns black », la vedette passe à la publication du troisième opus « Gossip in the grain » qui rencontre un vif succès. Grimpant à la 3ème place du Billboard Chart, ce nouvel album est écoulé à plus de 60 000 exemplaires en très peu de temps.

Toujours produit par Ethan Johns, le recueil voit la participation des musiciens Eric Heywood et Jennifer Condos qui accompagnent très souvent Ray Lamontagne dans ses tournées. Parmi les titres du nouvel album, on retrouve la pièce éponyme, « A falling through », « I still care for you » et « You are the best thing » qui figure sur la bande originale du film « I love you, man ».

On note également la chanson «